RDC-Lomami : Après Lubumbashi, la SNCC de Mwene Ditu en grève pour 227 mois d’arriérés


Les agents de la société nationale de chemin de fer (SNCC) de Mwene Ditu ont entamé une grève pour réclamer 227 mois d’arriérés dont ils se disent victimes.

Depuis le jeudi 28 février, ces agents en colère ont envahi l’immeuble qui abrite les services administratifs de la SNCC à Mwene Ditu, dans la province de Lomami.

« Nous avons décidé de déclencher une grève sèche. Nous réclamons nos arrières de 227 mois de salaire. En plus, nous réclamons aussi des maisons. Ailleurs, on a distribué des maisons aux agents mais pas à Mwene Ditu. Nous sollicitons l’implication du président de la république pour qu’on nous paie. Nous n’allons pas endommager les biens de la société. C’est un patrimoine public. Nous réclamons notre argent« , explique un délégué syndical.

A lire aussi: Haut-Katanga : Les députés provinciaux vont statuer sur plus de 200 mois d’arriérés à la SNCC

Lubumbashi : A la SNCC, les agents accusent 227 mois d’arriérés

Emmanuel Kalonji, responsable de la SNCC-Mwene Ditu, a promis de transmettre les revendications des agents à sa hiérarchie.

La ville de Mwene Ditu est le principal poumon économique de la province de Lomami, notamment grâce à son réseau ferroviaire. Certains commerçants redoutent que la grève des agents de la SNCC puisse impacter négativement la vie de la population.

Sosthène Kambidi



actualitecd

A lire aussi

Laisser un commentaire