Bisbilles au sein de l’UPG : le parti de feu Jean Marie Doré vers l’implosion ? | Africa Guinee


CONAKRY-Le parti Union pour le Progrès de Guinée (UPG) de l’ancien premier ministre feu Jean Marie Doré est sur pente raide. Les dirigeants de cette formation politique qui se cherche depuis la mort de son fondateur, ne conjuguent pas le même verbe. Le récent congrès extraordinaire tenu  à Conakry en est une illustration du malaise qui pèse au sein du parti.

Ce week-end, des membres de la famille politique de l’UPG se sont réunis au siège du parti sis à Bellevue pour élire un nouveau dirigeant.  Maitre Alfred Mathos qui était jusque-là président du parti a été écarté. Désormais, c’est Jacques Gbonimy, ancien commissaire à la CENI qui est le nouveau patron de cette formation politique  qui s’est toujours inscrit du « centre » du vivant de feu Jean Marie Doré.

Le congrès extraordinaire a été boudé par le président déchu, maitre Mathos qui serait en France depuis quelques jours. Signe de son opposition à ce congrès, il aurait refusé de cotiser l’argent pour l’organisation dudit congrès.

L’UPG se cherche depuis la mort de Jean Marie Doré, leader incontesté du parti. Il a été davantage fragilisé récemment par la perte de son représentant à la CENI lors de la dernière recomposition de l’institution électorale. L’une des questions que beaucoup se posent aujourd’hui est celle de savoir quel va être l’avenir de l’UPG au sein de la Convergence de l’Opposition Démocratique  (COD) qui vient de naître si le signataire a été évincé ?   

A suivre…

Africaguinee.com





africa guinee

A lire aussi

Laisser un commentaire