Évaluation à mi-parcours de la mandature 2015-2020


Plusieurs points étaient à l’ordre du jour des échanges, l’évaluation à mi-parcours de la mandature 2015-2020 sur la base des rapports d’activités 2017-2018, l’élaboration du plan d’action et l’adoption du budget 2019.
A l’entame de la quatrième année de mise en œuvre du plan de mandature 2015 – 2020, il était important de faire le point des réalisations, du départ de la mandature à ce jour.

Parmi les infrastructures inscrites dans le plan de mandature, on peut citer entre autres : la construction des sièges des délégations régionales ; la réalisation d’équipements marchands ; le renforcement du parc des expositions de Bamako ; la réalisation de ports secs sur les principaux corridors (Kayes et Sikasso) ; la poursuite de la construction de l’Institut Consulaire d’Etudes et de Formation (INCEF) et le centre d’apprentissage et de maintenance industrielle ; les équipements ; l’inauguration des sièges des délégations régionales de Kayes, Koulikoro et Ségou .

Le président de la CCIM s’est réjoui de la qualité de son bilan. Pour lui, la plupart de ces infrastructures ont été réalisées ou sont en chantier. C’est notamment les sièges de Tombouctou et de Gao en nette progression ; le marché de Sibiribougou en cours de finition en commune IV du District. S’y ajoutent  les marchés des communes V et VI du District de Bamako  en démarrage de construction, le démarrage des travaux des marchés de Mopti et de Koulikoro.

Par ailleurs, le  renforcement du parc des expositions de Bamako constitue une action prioritaire. «Nous envisageons d’ici la fin du mandat de construire un véritable centre multifonctionnel qui comprendra un parc des expositions, des molles, des hôtels, des parcs de loisirs. Ce centre sera battu sur une superficie d’environ 50 hectares», a annoncé Youssouf Bathily. Avant d’estimer que ces infrastructures contribueront au développement économique du pays.

Pour ce faire, le président  de la CCIM  compte sur l’accompagnement des autorités de tutelle   pour la réalisation des différentes initiatives.

A ce sujet, le ministre du Commerce et de la Concurrence, Alhassane Ag Moussa,  a rassuré le soutien du gouvernement à la CCIM afin de mener à bon port la mandature 2015-2020.
Mahamane Maïga



leje

A lire aussi

Laisser un commentaire