Magic System et l’UE s’associent pour promouvoir la paix avant la présidentielle de 2020




La Fondation Magic System s’est engagée le 1 mars à Abidjan aux côtés de l’Union européenne (UE) à promouvoir la paix, la cohésion sociale et la démocratie en Côte d’Ivoire, en prélude de la présidentielle prévue en 2020 et qui suscite déjà de fortes tensions entre les acteurs politiques.


Magic System, nouvelle figure de la promotion de la paix et de la démocratie en Côte d’Ivoire ? La Fondation du célèbre groupe ivoirien de musique urbaine s’est engagée le 1 mars aux côtés de l’Union européenne (UE) à promouvoir des valeurs de tolérance et d’harmonie avant la présidentielle de 2020, qui suscite de nombreuses tensions au sein de la classe politique. Salif Traoré, alias A’Salfo, le leader vocal de Magic System, a paraphé le protocole d’accord sous le regard de Jobst Von Kirchmann, l’ambassadeur de l’UE en Côte d’Ivoire, de Mamadou Touré, le ministre ivoirien de la Promotion de la Jeunesse et de l’Emploi des jeunes, et de Maurice Kouakou Bandaman, le ministre de la Culture et de la Francophonie.

Baptisé « UE Magic Tour », ce projet consistera à organiser des concerts et des débats à travers tout le pays, grâce à une caravane incluant une vingtaine d’artistes. Plusieurs animations, via des activités sportives et culturelles, seront proposées, ainsi que des débats portant sur des problématiques diverses, comme la place des femmes, l’environnement, l’emploi des jeunes, la croissance durable et inclusive, les droits fondamentaux ou la migration.

« Ce projet est bon pour la Côte d’Ivoire, il permettra notamment d’inculquer à la jeunesse et aux femmes les problématiques actuelles, et cela de façon ludique », a précisé à Jeune Afrique A’Salfoselon qui l’initiative permettra de faire rayonner son groupe. « On connaissait le talent des artistes de Magic System, maintenant on nous percevra également comme un groupe qui sensibilise sur les problématiques d’actualité », continue-t-il.

Dans le cadre de la nouvelle Alliance Afrique-Europe

Si le coût du projet, supporté à 100% par l’UE, n’a pas été dévoilé, il devrait représenter 0,25% de l’aide destinée à la Côte d’Ivoire et estimée à 250 millions d’euros sur la période 2014-2020. La première étape de cette tournée a été programmée le 12 avril à Abidjan, coïncidant avec le mois de l’Europe en Côte d’Ivoire.

Pour Jobst Von Kirchmann, cette initiative est une déclinaison de la nouvelle Alliance Afrique-Europe pour des emplois et des investissements durables, lancée en septembre 2018 par le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker. Cette alliance a pour but de donner une nouvelle dimension au partenariat qui unit les deux continents et est généralement visé par certaines critiques du côté africain.

L’UE promeut l’investissement par le renforcement de la participation du secteur privé, par un soutien accru à l’éducation et par le développement des compétences pour l’adapter aux besoins du marché du travail. La nouvelle alliance se donne l’objectif de créer 10 millions d’emplois en Afrique au cours des cinq prochaines années et de permettre à 750 000 personnes de bénéficier de formations professionnelles afin d’améliorer leurs compétences.





jeuneafrique

A lire aussi

Laisser un commentaire