Brice Laccruche Alihanga se dit serein malgré des violentes attaques contre lui


Mandaté par son chef Ali Bongo, Brice Laccruche Alihanga visitant dans un passé récent la décharge de Mindoubé, l’unique décharge publique de la capitale gabonaise devenue saturé  © DR

Libreville, 5 mars (Gabonactu.com) – Le directeur de cabinet du Président Ali Bongo Ondimba, Brice Laccruche Alihanga, objet des violentes attaques dans les réseaux sociaux orchestrées par ses détracteurs, se dit selon une source bien introduite, serein et plus que jamais très dévoué pour la cause du pays.

« Je suis là pour servir l’intérêt supérieur de la nation et non les ambitions personnelles d’un groupe de personnes ; seul l’avenir du Gabon et la volonté du Chef de l’État me préoccupent, j’ai été nommé pour cela alors je fais mon travail », a déclaré M. Laccruche Alihanga via la source autorisée.

Nommé en août 2017 au poste de directeur de cabinet du Président de la République, Brice Laccruche Alihanga a su apporter par son dynamisme et son pragmatisme une nouvelle ère au palais Rénovation du bord de mer, indique-t-on. Il a petit à petit promu, sous l’impulsion d’Ali Bongo de nombreux jeunes compatriotes à divers postes de responsabilité, aussi bien dans les divers gouvernements que dans la haute administration.

Selon certaines indiscrétions, si la gestion du pays a toujours été entre les mains d’un groupe d’individus engagés mais souvent peu soucieux des résultats à court et moyen terme, Brice Laccruche Alihanga à contrario essaie au mieux de faire respecter à la lettre la volonté du Chef de l’État qui veut imprimer la culture du résultat au cœur de l’action gouvernementale. Aujourd’hui, apprend-t-on, Ali Bongo Ondimba jouit d’une image plus positive auprès du grand public. L’arrivée du jeune communiquant et fin stratège en communication institutionnelle, Ike Ngouoni Alia au poste de conseiller spécial en communication et Porte Parole de la Présidence de la République aurait redonné en moins de 10 mois du souffle à la communication présidentielle. Ce dernier est un proche du Directeur de Cabinet, les deux hommes collaborent ensemble depuis des années.

Comme promis lors des universités de l’UJPDG à Port-Gentil, le Président de la République a tenu à faire de sa promesse une réalité en plaçant les jeunes et les femmes au cœur du processus de développement durable de notre pays.

Avec certains techniciens, le DC d’Ali Bongo était allé s’imprégner des conditions de gestion de la décharge de Mindoubé © DR

Depuis plusieurs jours, Brice Laccruche Alihanga, fidèle et loyal collaborateur du Président de la République payerait le prix de sa loyauté vis-à-vis de son Chef. Certains l’accusent d’être à l’origine de leur limogeage de la haute administration, d’autres se plaignent de ne plus recevoir de l’argent sans fournir aucun effort comme ce fut le cas au bon vieux temps où les mallettes d’argent sortaient quotidiennement de la Présidence.

Aujourd’hui sur la toile, le bras droit d’Ali Bongo Ondimba est traité de tous les noms d’oiseaux. Il est gênant et doit surtout payer de sa vie comme le souhaitent Bruno Ben Moubamba, ancien Vice-Premier ministre en charge de l’habitat et bien d’autres anciens collaborateurs du Président, qui n’accepteraient toujours pas le changement à 360 degrés initié par le numéro un gabonais en vue de restaurer l’autorité de l’Etat et de préparer 2023.

Le pouvoir reconnait que le premier mandat d’Ali Bongo a été marqué par plusieurs éléphants blancs. Afin de réparer les erreurs du passé et répondre aux exigences d’un peuple devenu de plus en plus exigent, Brice Laccruche Alihanga aurait impulsé une nouvelle dynamique de travail à la Présidence de la République et mis en exergue le sens de la loyauté, tout en prônant la culture des résultats. Ce qui lui vaut de nombreux quolibets.

Désormais, les résultats sont bien plus importants que les liens d’amitiés ou de fraternités au sein de l’appareil étatique. « Le Métisse » du Haut-Ogooué comme le surnomme certains, reste calme car malgré les multiples attaques, il reste loyal à son patron, qu’il assiste assidument depuis le début de sa convalescence au Maroc. Il est au centre de toutes les décisions importantes prises depuis plus d’un an, s’agissant notamment de l’économie, du social ou des sujets liés à la gouvernance politique du pays.

Brice Laccruche Alihanga est selon notre source, certainement une valeur ajoutée aux côtés du Chef de l’État. Aller en guerre contre lui reviendrait selon certains analystes politiques à remettre vertement en cause les choix d’Ali Bongo et surtout à ramer à contre courant de la volonté du chef de l’exécutif de rompre avec l’ancien système dont les tares n’ont pas permis depuis plus de 50 ans d’indépendance et d’exploitation pétrolière à assurer un mieux-être aux compatriotes.

Malgré les campagnes de dénigrement et de calomnie, le « DC » du président de la République reste tout de même très soutenu par une bonne partie des compatriotes comme en témoignent de nombreuses motions de soutien publiées sur les réseaux sociaux ce week-end. « Brice Laccruche Alihanga est injustement accusé, comme d’ailleurs tous ceux qui veulent travailler pour le développement du Gabon. Mais le président de la République n’est pas dupe. Il connait les vrais patriotes et sait s’éloigner de ceux qui ne se battent que pour des intérêts égoïstes. La République a besoin des jeunes cadres dynamiques à l’instar du directeur du cabinet du chef de l’Etat », a déclaré un internaute.

Antoine Relaxe





gabonactu

A lire aussi

Laisser un commentaire