Divers Economie


Centrale Danone affiche un RNPG en baisse de 568%

Le résultat net part du groupe (RNPG) de la Centrale Danone s’est soldé, en 2018, par une perte de 538 millions de dirhams (MDH), soit une dégradation de -653 MDH (-568%) par rapport à l’exercice 2017, a annoncé, récemment, l’entreprise.
L’excédent brut d’exploitation courant consolidé à fin décembre 2018 s’est élevé à 179 MDH et est en conséquence en baisse de 75% par rapport à 2017, précise Centrale Danone dans un communiqué financier publié sur le site de l’Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC), faisant savoir que le plan d’économie des charges lancé, après le boycott qui a touché l’ensemble de ses activités, n’a pas permis de couvrir la totalité de ses charges fixes.
Le chiffre d’affaires consolidé de l’année 2018 s’est établi, quant à lui, à 4,76 milliards de dirhams (MMDH), en baisse de 27% par rapport à l’exercice 2017, indique l’entreprise.“Face à la crise inédite qui frappe durement Centrale Danone et son écosystème depuis le 23 avril 2018, Centrale Danone continue à tout mettre en œuvre pour satisfaire les besoins de ses consommateurs en restant une marque accessible et encore plus innovante, et en prenant les mesures d’adaptation de son organisation, permettant de retrouver progressivement le chemin d’une croissance rentable et durable. Les résultats financiers du 1er semestre 2019 resteront fortement pénalisés par les conséquences de cette crise”, lit-on dans le communiqué.

Baisse de plus de 30% des IDE à fin janvier dernier

Le flux des Investissements directs étrangers (IDE) au Maroc s’est établi à 1,57 milliard de dirhams (MMDH) à fin janvier 2019, en baisse de 30,4% par rapport à la même période un an auparavant, fait savoir l’Office des changes.
Ce résultat s’explique par la baisse des recettes (-24,5% à 2,5 MMDH), plus importante que celle des dépenses (-12,1%), explique l’Office des changes dans une note sur ses indicateurs mensuels des échanges extérieurs du mois de janvier 2019.
En revanche, le flux des Investissements directs marocains à l’étranger (IDME) s’est inscrit en hausse de 41,4% à 2,08 MMDH, au titre du premier mois de l’année 2019, relève l’Office, qui explique cette hausse par la progression des investissements directs marocains réalisés à l’étranger (+41,2% à 2,28 MMDH) plus importante que celle des dépenses (+39,3%).
La note fait également ressortir que les envois de fonds effectués par les Marocains résidant à l’étranger ont enregistré une baisse de 9,2% à plus de 5,40 MMDH à fin janvier 2019 contre 5,95 MMD lors de la même période de l’année précédente.






libe

A lire aussi

Laisser un commentaire