L’Allemagne finance un projet à plus de 1,5 milliards de francs CFA


La cérémonie de lancement officiel dudit projet était coprésidée par le ministre malien de la Jeunesse, de l’Emploi et de la Construction citoyenne, Amadou Koita, représentant son homologue de la Culture, en déplacement ; le ministre fédéral allemand des Affaires étrangères, Heiko MAAS, à Badalabougou Sema Gexco.

C’était en présence de la coordinatrice du Projet «Donko Ni Maaya », Mme Magali MOUSSA ; de l’ambassadeur d’Allemagne au Mali, Dietrich BECKER ; du secrétaire général du ministère de la Culture, Andogoli GUINDO ; ainsi que de plusieurs acteurs de la culture.

Financé par la coopération technique allemande (GIZ), au compte du ministère fédéral des Affaires étrangères allemand, ce projet vise à la prévention de la crise et au renforcement de la cohésion sociale à travers la promotion du secteur de la culture au Mali.

Selon Magali MOUSSA, chef du projet « Donko Ni Maaya », cette initiative permettra de soutenir la production culturelle ainsi que le conseil politique et le renforcement institutionnel dans la promotion du secteur de la culture immatérielle du Mali. « A travers des centres culturels et des initiatives culturelles, les jeunes pourront renforcer leurs contributions aux débats sur la gouvernance, le vivre ensemble et la paix dans la société malienne », a-t-elle ajouté.

Dans son intervention, le ministre KOITA a indiqué que ce projet pour le renforcement de la paix et  la cohésion sociale vise un secteur important du vivre ensemble qui est la culture. « Ce projet permettra aux jeunes artistes maliens, qui cherchent leurs repères de réaliser leurs rêves dans un secteur durement frappé par la crise », a-t-il précisé.

Quant au  ministre allemand,  il a exprimé sa fierté et celle de son pays de financer ce projet dans un secteur. Lequel  est à l’avant-garde de la promotion de la tolérance, de la paix et de cohésion sociale au Mali. Enfin, Heiko MAAS  a réaffirmé l’engagement de son pays à aider le Mali à retrouver la paix.
Mahamane Maïga
 
 



leje

A lire aussi

Laisser un commentaire