Du beau monde au 7 ème sommet africain du pétrole (OPPA) en Guinée Equatoriale


Le président Obiang Nguéma de la Guinée Equatoriale et le Secrétaire général de l’OPEP, Mohammed Barkindo, ont contribué ces dernières années à rendre l’Afrique audible dans les grandes conférences sur le pétrole et l’énergie.

Le président de la Guinée équatoriale, le secrétaire général de l’OPEP et 20 ministres africains du pétrole et du gaz animeront le plus grand rassemblement africain dans le secteur de l’énergie. Le congrès et exposition “Cape VII” de l’Organisation africaine des producteurs de pétrole, qui se tiendra du 2 au 5 avril à Malabo, devrait réunir les plus hauts responsables du secteur pétrolier et gazier, les principaux ministres de l’énergie du continent et les dirigeants politiques internationaux.

Le président Obiang Nguema Mbasogo de la Guinée équatoriale et Gabriel Mbaga Obiang Lima, ministre des Mines et des Hydrocarbures , s’exprimeront lors du septième sommet des Pays africains producteurs de pétrole (APPO CAPE VII), prévu s’ouvrir le 2 avril à Malabo.

● Le Secrétaire général de l’APPO, Mahaman Laouan Gaya et Emmanuel Ibe Kachikwu, Ministre des ressources pétrolières du Nigéria, présenteront un exposé sur les réformes fondamentales de l’Organisation africaine des producteurs de pétrole.

● De même, Mohammed Sanusi Barkindo, secrétaire général de l’OPEP; Dr Sun Xiansheng, Secrétaire général du Forum international de l’énergie et H.E. Yury Sentyurin, secrétaire général du Forum des pays exportateurs de gaz (GECF) s’exprimeront à l’APPO CAPE VII

● APPO CAPE VII devrait voir la participation de plus de 50 ministères africains du pétrole, des sociétés pétrolières nationales et des sociétés privées en tant qu’exposants et sponsors.

L’événement portera sur les réformes politiques, l’influence de l’Afrique sur la géopolitique de l’énergie et le renforcement de la coopération entre les pays africains. Au total, la conférence réunira plus de 20 gouvernements africains, plus d’une douzaine de compagnies pétrolières nationales et plus de 50 exposants et sponsors.

Emmanuel Ibe Kachikwu, président de l’Organisation africaine des producteurs de pétrole et ministre d’État chargé du pétrole de la République du Nigéria, présentera les réformes fondamentales de l’APPO et son objectif de créer un pool de producteurs de pétrole africains sur la scène internationale. . De nouvelles découvertes en Afrique, du Mozambique à la Namibie en passant par la Namibie, le Sénégal et la Mauritanie, ont suscité un nouvel intérêt pour l’exploration et la production en Afrique, ce qui signifie que l’APPO est prête à accueillir de nouveaux producteurs.

Mohammed Sanusi Barkindo, secrétaire général de l’OPEP; Dr Sun Xiansheng, Secrétaire général du Forum international de l’énergie et H.E. Yury Sentyurin, secrétaire général du Forum des pays exportateurs de gaz (GECF) prendront aussi la parole lors du sommet de l’OPPA.

Dans un contexte où l’Afrique joue un rôle de plus en plus important dans les discussions de l’OPEP suite à l’entrée de la Guinée équatoriale dans le cartel en 2017, le sommet de Malabo établira le programme des échanges des producteurs africains avec les producteurs et les marchés mondiaux en 2019 et au-delà.

Obiang Nguema Mbasogo, président de la Guinée équatoriale, et Gabriel Mbaga Obiang Lima, ministre des Mines des Hydrocarbures, présenteront l’Année de l’énergie en Guinée équatoriale en 2019. Le petit pays du golfe de Guinée a joué un rôle de premier plan sur la scène internationale en rejoignant l’OPEP, en aidant à stabiliser le marché et à promouvoir la coopération panafricaine dans les secteurs du pétrole et du gaz.

L’initiative LNG2Africa, par exemple, est axée sur la valorisation du gaz domestique, la mise en place d’une infrastructure régionale et l’exportation de gaz d’Afrique à Afrique. L’Année de l’énergie 2019 célèbre la coopération régionale en Afrique et s’articule autour d’une série d’événements se déroulant à Malabo tout au long de l’année.

Différents ministres africains sont attendus à Malabo. Il s’agit entre autres deTarek El-Molla, ministre du Pétrole de l’Egypte, Jeff Radebe, ministre de l’Énergie de l’Afrique du Sud; Pascal Houangni Ambouroué, ministre du Pétrole et des Hydrocarbures du Gabon; Abdourahmane Cissé, ministre du Pétrole, de l’Énergie et du Développement des énergies renouvelables de Côte d’Ivoire vont aborder la question des infrastructures pétrolières et gazières et la coopération régionale au sein de l’OPPA.

La nouvelle vague d’investissements énergétiques en Afrique – et l’accent mis sur la croissance des réserves de pétrole et de gaz et la création de régimes de réglementation attractifs pour les nouveaux investissements – contraste nettement avec de nombreux marchés plus développés dans le monde. Des pays comme les États-Unis, l’Irlande, l’Italie et la Nouvelle-Zélande s’attachent au potentiel d’exploration mondiale, la Nouvelle-Zélande interdisant totalement la nouvelle exploration.

Les principaux dirigeants des grands groupes , parmi lesquels Guy Maurice, vice-président directeur pour l’Afrique de Total; Mounir Bouaziz, vice-président pour l’Afrique et l’Amérique du Sud de Shell; Andrew G. Inglis, PDG de Kosmos Energy; Jean-Michel Jacoulot, PDG de Trident et Tim O’Hanlon, vice-président de Tullow Oil, évoqueront lz potentiel en amont de l’Afrique dans le contexte géopolitique actuel. D’autres panels aborderont la coopération régionale, les appels à l’investissement en aval, le potentiel de financement du secteur pétrolier et gazier africain et la nécessité de la diversification économique.



fianncieafrique

A lire aussi

Laisser un commentaire