Coyah: qui veut bloquer les deux Ha octroyés aux déguerpis de Kaporo-Rails ? | Africa Guinee


COYAH-Si les deux hectares octroyés la semaine dernière par un citoyen aux déguerpis de Kaporo-rails dans la préfecture de Coyah avait été salué par l’opinion, aujourd’hui l’acte est au cœur d’une polémique. L’exécution de cette donation se heurte à un problème. La raison invoquée : vérification.  Selon nos informations, le président de district qui abrite le domaine et facilitait l’occupation dudit domaine par les bénéficiaires, serait demi de ses fonctions.

Joint au téléphone par notre rédaction sur la question, le préfet de Coyah Ibrahima Barboza Soumah en convalescence à Dakar a martelé  que seul le président de la République a le pouvoir de donner un droit de propriété à un citoyen sur un domaine de l’Etat. Sans entrer dans les détails, il nous a ramené vers son adjoint qui assure l’intérim à Coyah. Le secrétaire général chargé des collectivités décentralisées de Coyah a expliqué à notre rédaction qu’il vérifie lui-même sur le terrain le type de domaine attribué.

 «  Je n’ai pas cette information de destitution d’un chef local, ce qui m’intéresse le jour où quelqu’un viendra pour me dire j’ai acheté un domaine mais je n’ai pas la possibilité de l’occuper, en ce moment je vais parler de la modalité. Pour le moment il n’y a pas de conflit porté à ma connaissance  je suis à l’écoute. Dans la légalité un président de district ne peut pas donner un domaine de l’Etat à quelqu’un à plus forte raison vendre. Qui a mandat de donner un domaine de l’Etat à des tiers personnes c’est ça le problème? Si les gens acceptent de rentrer dans la  fraude et la magouille ça n’engage qu’eux. Quand j’ai appris j’ai demandé au maire si le domaine en question appartient à l’Etat ; si c’est le cas ça n’engagera que les deux qui ont échangé sur l’affaire. En réalité même le préfet n’a pas le droit de vendre un domaine de l’Etat. Ceux qui acceptent de faire un tel marché, ils ne voient pas loin », a déclaré Adama Kaba, le secrétaire général chargé des collectivités décentralisées de la préfecture de Coyah.

Saisi à propos, Elhadj Bailo Sow, le donateur des domaines garde la sérénité. Il dit attendre la dernière décision des autorités avant d’indiquer comment il a obtenu son domaine à Bananeraie.

« Chez nous les chefs n’ont pas de pouvoir, la première des choses qu’ils peuvent faire c’est de bloquer la situation jusqu’à ce qu’ils examinent les raisons. Le lundi passé celui qui a signé mes documents m’a fait savoir qu’il est suspendu de ses fonctions, il m’a dit qu’on devrait continuer à parler le lendemain de la question. Il m’a dit aussi demandé ce qui s’est passé parce que l’information a fait le tour du net. Je lui ai répondu  quand les gens sont chassés à Kaporo, j’ai proposé de donner 2 hectares sur les 3 que je dispose à Bananeraie à Coyah parce que ces déguerpis n’ont nulle part où aller. Le président de district a salué mon acte. Selon les informations,  la suspension, c’est juste le temps de vérifier si l’acte est possible ou pas auprès de sa hiérarchie. On m’a dit qu’il est suspendu à cause des parcelles. Vous savez le président a dit aux autorités de ne pas vendre de terrains, si c’est un particulier qui m’avait donnée, il n’y aurait pas eu de problème. J’ai dit que ce n’est pas un administrateur qui m’a vendu le domaine. Je précise que j’avais des parcelles à Nongo où le stade a été construit, j’avais 4 parcelles dans la zone qui abrite le stade de Nongo, quand j’ai été exproprié  avec d’autres personnes que j’ai été recasé à Coyah. Mes parcelles ont été saisies en 2010 à Nongo mais c’est en 2017 qu’on m’a donné à Coyah. Je n’étais pas seul. Nous avions écrit à l’autorité pour ça, on m’avait proposé d’aller à Kouria je n’étais pas d’accord, c’est après qu’on me dit il y a des domaines à Bananeraie, mais il faudra que j’augmente de l’argent. Des émissaires sont allés voir le Chef de l’Etat pour lui demander si mon acte est normal, selon eux il a apprécié l’acte mais les gens parlent du n’importe quoi. J’ai demandé à l’autorité comment ça va se passer. Si les gens de kaporo peuvent habiter la zone sans qu’ils ne soient dérangés un jour encore, si c’est bon on procède à la remise. Si c’est le contraire on va voir ailleurs encore », a expliqué le donateur interrogé par Africaguinee.com.

Pour le moment le président de district concerné  reste injoignable pour avoir sa version des faits.  Plusieurs citoyens avaient salué l’acte posé par Bailo Sow qui visait à secourir les populations de Kaporo rails déguerpis par le ministère de la ville et de l’aménagement du territoire.

A suivre…

Alpha Ousmane Bah(AOB)

Pour africaguinée.com                                       

Tel :  (00224) 664 93 45 45





africa guinee

A lire aussi

Laisser un commentaire