En Algérie, plus de 1 000 juges menacent de ne pas encadrer la présidentielle




Les soutiens du président Abdelaziz Bouteflika, qui a regagné l’Algérie dimanche 10 mars, faiblissent jour après jour. Plus d’un millier de juges ont ainsi menacé de ne pas encadrer le scrutin présidentiel s’il ne retire pas sa candidature.



France24

A lire aussi

Laisser un commentaire