Au sommaire l’édition de ce mercredi 13 mars – IWACU


• Six élèves de l’école fondamentale Kamuri située sur la colline Kirera dans la commune de Kirundo en province Kirundo sont emprisonnés accusés de gribouillage de la photo du président de la République. Ils sont dans les cachots du parquet de Kirundo. Tous ces élèves sont des filles âgées entre 15 ans et 17 ans. Elles avaient été arrêtées avec un garçon de 13 ans ce mardi mais ce dernier a été libéré parce qu’il n’a pas encore l’âge requis pour être emprisonné. La direction de l’Ecofo Kamuri a constaté que la photo du président de la République se trouvant dans 5 livres du cours des sciences humaines pour élève a été gribouillée.

Les parents de ces élèves réclament la libération de leurs enfants car, avancent-ils, rien ne prouve que ce sont ces enfants arrêtés qui ont gribouillé la photo du président de la République. Ils font allusion au fait que ces livres aient été empruntés sur une autre école, au lycée de Kirundo. Le directeur provincial de l’enseignement en province de Kirundo n’a pas voulu réagir. Il indique que le dossier est en cours de traitement en justice.

Le secrétaire général de Fédération des associations qui militent pour les droits de l’enfant (Fenadeb), demande qu’il y ait une enquête approfondie pour vérifier si ce sont ces élèves qui ont commis cet acte. Cependant, Ferdinand Simbaruhije plaide pour que les présumés auteurs soient libérés en attendant les résultats des enquêtes. Pour le secrétaire général de la Fenadeb, s’il s’avère que ces élèves sont coupables, il faudrait qu’ils soient punis selon le règlement scolaire parce que, précise-t-il, des règlements ont été mis en place dans l’établissement pour punir les élèves qui commettent des fautes dans les établissements.

• Une femme accusée de sorcellerie en commune et province Rumonge a échappé de justesse à la mort ce mercredi. Gilberte Sinzinkayo vivant dans la zone Kigwena allait être tuée brulée vif par des habitants du village de Karonda. La police avait eu des informations selon lesquelles cette femme devrait être tuée. Pour protéger cette femme, la police est allée l’évacuer et l’a mise après en garde à vue au commissariat de la police à Rumonge. 3 personnes soupçonnées d’avoir planifié cette tentative d’assassinat ont été arrêtées pour raison d’enquête.



burundinews

A lire aussi

Laisser un commentaire