Ces jeunes qui se démarquent au Salon africain de l’agriculture


Au Safagri, ouvert mardi à N’Djamena, des jeunes tchadiens ne sont pas simplement des visiteurs, ils sont aussi des acteurs. Zoom sur le Réseau des jeunes pour le développement et le leadership au Tchad.

Ils sont jeunes et exposent pour la première fois le fruit de leur labeur dans un salon d’une envergure internationale. Dans leur stand, devant des produits, Fatimé Hachim et ses camarades du Réseau des jeunes pour le développement et le leadership au Tchad (RJDLT) ne savent plus à qui s’adresser. Les visiteurs affluent. Chacun a besoin d’une réponse à sa question.

« Comment vous avez fait pour fabriquer la confiture à base de tomate? », demande un visiteur. « C’est un secret de fabrication », lui répond Saleh Ousman Likali. Il s’agit ici de Tamatimna (nos tomates, en arabe locale), une start-up qui travaille dans la transformation des tomates.

D’un simple projet il y a quelque mois, Tamatimna est aujourd’hui, sans doute, le symbole de l’intelligentsia de la jeunesse tchadienne. Au Salon africain de l’agriculture (Safagri), cette start-up fascine les visiteurs par ses trois produits : la confiture faite à base de la tomate et du sucre, la tomate concentré et celle en poudre. Et ces produits s’achètent comme du pain. Au deuxième jour du salon, certains sont déjà en rupture de stock.

-> Lire aussi : ­comment le Safagri a gagné son public à N’Djamena

KariDari, autre fleuron  

Madina Gombo, autre jeune et membre actif du RJDLT, s’impose au Safagri par ses produits cosmétiques fabriqués à base de karité. KariDari, le nom de son start-up, n’a pourtant vu le jour qu’en février dernier.

En exposant ses produits au salon, elle ne visait donc qu’à se faire connaître auprès du public et n’espérait pas parvenir à les vendre. Ses pommades qui accélèrent la pousse et réparent la casse des cheveux, ses savons à base d’argile verte et aloe vera séduisent pourtant des visiteurs.

Tous ces jeunes ont bénéficié de l’accompagnement du RJDLT, structure qui leur offre des opportunités de développement pour leur permettent de créer de changements positifs dans leur communauté et promouvoir l’entreprenariat des jeunes.

« Ce salon vient renforcer toutes les initiatives des jeunes menées au courant de l’année 2018 et notre participation au Safagri montre notre engagement pour l’implication de chaque jeune dans l’entreprenariat agricole »,souligne Routouang Mohamed Ndonga Christian, président du RJDLT.





tchadinfos

A lire aussi

Laisser un commentaire