Butembo : 4 étudiants de l’IBTP arrêtés par la police en marge d’une manifestation


Quatre étudiants de l’Institut des bâtiments et des travaux publics (IBTP) de Butembo (Nord-Kivu) ont été arrêtés en début d’après-midi de ce lundi 18 mars alors qu’ils marchaient aux côtés des dizaines d’autres pour exiger le remplacement de l’actuel comité de gestion de cette institution d’enseignement supérieur.

D’après Serge Mumbere, vice-président du comité des étudiants de l’IBTP-Butembo, ses camarades ont été appréhendés par la police alors qu’ils revenaient de la mairie où allaient part de leur indignation à l’autorité urbaine. Depuis le 4 mars dernier, ces étudiants observent une grève illimitée pour exiger le remplacement du comité de leur institution qu’ils accusent de « mégestion, détournement et de manque d’enseignants de qualité ».

« Depuis le 4 mars nous n’étudions plus. Nous avons décidé de grever pour exiger le remplacement de notre actuel comité de gestion qui fait descendre notre chère institution en enfer. Depuis une année et demi, notre institution n’est gérée que par un secrétaire général académique et un administrateur de budget, après que le directeur général et le secrétaire général administratif ont été désavoués par un collège d’enseignants. Ce n’est pas normal. Malheureusement, ce comité de gestion de deux personnes se distingue dans le détournement, mégestion, et n’a jamais su nous recruter des enseignants de qualité. Le 9 mars, nous avons écrit au ministre de tutelle pour exiger son remplacement, mais aucun feedback jusque-là. C’est ainsi que nous avons décidé de marcher aujourd’hui pour attirer l’attention des autorités locales afin qu’elles nous aident à trouver solution à ce problème. Malheureusement, à la mairie, nous n’avons pas été reçus comme souhaité. Au sortir de là, quatre de nous camarades ont été arrêtés, et jusqu’à maintenant (16h30 locales), nous ne savons pas où est-ce qu’ils ont été conduits par la police », rapporte Serge Mumbere.

Plusieurs témoins ont cependant indiqué à ACTUALITE.CD que ces étudiants ont été pourchassés après qu’ils se sont rendus coupables d’actes de vandalisme au collège Pie X et à l’Université de l’assomption au Congo (UAC), près de la mairie. Ici, ils ont, d’après des témoins, cassés des vitres sur les fenêtres des auditoires et endommagé d’importants biens de valeurs, dont un véhicule de l’Université.

« Au moins 120 vitres ont été cassés au collège Pie X et à l’UAC, les vitres d’une voiture de notre université brisée, quelques motos des étudiants endommagées. Nous avons aussi enregistré des blessés par de projectiles. Les auteurs de ces actes de vandalisme sont maîtrisés, je crois qu’ils vont répondre de leurs actes », a indiqué à ACTUALITE.CD M. Richard Taghembwa, Directeur de cabinet du recteur de l’UAC, une université gérée par la congrégation catholique des augustins de l’Assomption.

Le commandant de la police en ville de Butembo n’a pas répondu aux appels téléphoniques.  IBTP-Butembo est une institution d’enseignement supérieur étatique qui encadre plus de 900 étudiants dans cinq filières dont les bâtiments et travaux publics, la géo-topographie, l’architecture et l’urbanisme.

Claude Sengenya

 



actualitecd

A lire aussi

Laisser un commentaire