vers un retour au bercail des objets patrimoniaux « dépouillés » au Tchad pendant la colonisation?


CULTURE – Lors d’une conférence de presse tenue ce mercredi au Musée national du Tchad, la ministre du Développement touristique, de la Culture et de l’Artisanat, Madeleine Alingué, a livré pour la première fois la position du Tchad face à la restitution des biens culturels.

Le Tchad compte le plus grand nombre des œuvres d’art spoliées en Afrique subsaharienne. 9 296 objets de son patrimoine culturel se retrouvent à Paris, en France. Lors d’un échange avec les journalistes, ce mercredi 20 mars, Madeleine Alingué, la ministre du Développement touristique, de la Culture et de l’Artisanat, a indiqué que le gouvernement tchadien entend mener des « actions préliminaires » pour les récupérer.

L’objectif de cette initiative consiste
notamment à prendre contact avec les autres pays africains concernés en vue d’une
éventuelle démarche commune et mettre sur pied un comité technique de haut
niveau qui sera chargé d’étudier tous les contours de la problématique.

Ce
n’est pas une « demande immédiate »

Selon la ministre Madeleine Alingué, « la procédure de la restitution est une opération d’envergure qui implique plusieurs conditions. Un travail technique d’inventaire, la mobilisation d’importantes ressources humaines, financières et matérielles, l’élaboration concertée et la création d’un cadre juridique adapté ».

Madeleine Alingué a précisé qu’il ne s’agit pas d’une « demande immédiate » : « la restitution est un processus. Il faut du temps et procéder par étapes ». Pour la restitution de ces objets du patrimoine tchadien, le délai donné par le président français est de cinq ans, soit d’ici 2022. C’est une « opportunité, selon la ministre du Développement touristique, de la Culture et de l’Artisanat, puisque l’Afrique réclame depuis très longtemps l’accord à avoir accès à ses pièces et objets ».

C’est après un document publié en
novembre 2018, intitulé « Rapport
sur la restitution du patrimoine culturel français, vers une nouvelle éthique
relationnelle
 » et remis au président français, Emmanuel Macron, que
le Tchad a décidé de livrer enfin sa position face à cette restitution.





tchadinfos

A lire aussi

Laisser un commentaire