Capacité d’Ali Bongo de diriger le Gabon : Appel à agir a saisi le tribunal pour exiger une expertise médicale


après le tribunal de Libreville, les membres du mouvement « Appel à agir » se sont rendus chez l’opposant Guy Nzouba Ndama © Facebook Marc Ona

Libreville, 28 mars (Gabonactu.com) – Le mouvement citoyen « Appel à agir » a déposé ce jeudi une demande en référé devant le président du tribunal de Libreville, afin que soit ordonnée une expertise médicale sur la personne du Ali Bongo Ondimba qui ne serait plus capable, selon ce mouvement, de diriger le Gabon suite au conséquences de l’AVC dont il a été victime le 24 octobre dernier.

 

 

« Nous venons de déposer ce jour, par l’entremise de nos conseils, une demande en référé devant le président du tribunal de Libreville, afin que soit ordonnée une expertise médicale sur la personne de M. Ali Bongo », souligne une déclaration lue devant le tribunal par Ange Kevin Nzigou, un des membres du mouvement citoyen.

 

« Depuis notre « Appel à Agir » du 28 février 2019, nous avons demandé la constatation de la vacance du pouvoir. Nous avons affirmé qu’Ali Bongo n’est plus en capacité d’assumer les charges inhérentes à la fonction de président de la République. Nous n’avons jamais demandé une preuve de vie », ajoute le texte.

 

« Ceux qui ont décidé du retour d’Ali Bongo prétendaient clore le débat sur la vacance du pouvoir. C’est le contraire qui s’est produit. À l’évidence, Ali Bongo n’est plus en capacité de remplir les charges de la fonction de président de la République », martèlent les auteurs du texte.

 

Le mouvement justifie : « notre démarche est citoyenne, légaliste et républicaine. C’est donc en vertu des lois de la République, auxquelles chaque citoyen est soumis, quelque soit son statut ou son rang, que nous avons saisi la justice ».

 

« Nous l’avons fait en conscience et certains de notre bon droit. Au juge que nous venons de saisir et qui rend la justice au nom du peuple gabonais, nous demandons solennellement de se soumettre à la seule autorité de la loi et de dire le droit », poursuit le document qui appelle le juge de lire le droit.

Dans une déclaration en début de semaine, le Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) a soutenu que le retour au pays du président Ali Bongo Ondimba après une longue période de convalescence au Maroc met un terme à ce débat. Ali Bongo lui même dans un post sur son compte Facebook et son compte Tweeter affirmé : « C’est avec une volonté et une énergie décuplées que je poursuis ma mission au service de notre pays ».

« Une nouvelle étape du septennat s’ouvre », a-t-il averti.

Carl Nsitou





gabonactu

A lire aussi

Laisser un commentaire