Attaque contre le domicile d’El hadj Madiou Baldé : que s’est-il réellement passé ? | Africa Guinee


COYAH- Qu’est-ce qui s’est passé ce vendredi 29 mars 2019 dans la sous-préfecture de Wonkifong ? Bafodé Bangoura, le sous-préfet de cette localité située dans la préfecture de Coyah qui a été interrogé par Africaguinee.com est revenu sur les faits. 

Comme nous l’avions annoncé dans notre précédente dépêche, le premier responsable de Wonkifong a effectivement confirmé que c’est une attaque qui a visé le domicile d’Elhadj Madiou Baldé dont l’instigateur serait Souleymane Kandé. Le sous-préfet annonce que des enquêtes sont en cours pour arrêter les auteurs de ces violences. 

« Un groupe de jeunes (filles et garçons) a attaqué le domicile d’Elhadj Madiou Baldé. Ils ont cassé les maisons, ils ont arraché les portes et les tôles, ensuite ils ont brûlé quelques objets. On a été informés très tôt le matin. Nous avons composé une mission de la gendarmerie qui s’est rendue sur place, mais vu le nombre important de casseurs et de pilleurs, l’équipe n’a pas pu les arrêter. La compagnie territoriale de Coyah est venue en renfort pour intervenir et calmer la situation. Actuellement nous sommes en train d’évaluer les dégâts », a expliqué M. Bafodé Bangoura, sous-préfet de Wonkifong. 

La famille victime de ces actes de violences est sous le choc. Souleymane Kandé qui serait l’instigateur de ces attaques a été débouté dans le conflit qui l’opposait la famille Baldé, a ajouté notre source. Ne digérant pas sa défaite, il aurait monté des jeunes qui sont allés attaquer la famille Baldé. 

« Elhadj Madiou est né à Kouyeya, il y a grandi, mais il y a un certain Kandé un récidiviste que tout le monde connait ici, qui a préparé les jeunes pour attaquer le domicile de M. Baldé. Alors qu’on avait tranché ce conflit. On a donné raison à Elhadj Madiou qui nous a exhibé les attestations de cession, on a compris effectivement qu’incontestablement le domaine lui appartient. Lorsqu’on a dit la vérité à Souleymane Kandé, il n’est plus revenu chez nous. Donc, certainement il a dû utiliser cette voie violente pour attaquer ce sage. Pour le moment, il n’y a pas eu d’interpellations, mais les enquêtes sont en cours pour interpeler les auteurs de ces violences », a souligné le sous-préfet.  

Interpelé sur le conflit survenu à Kounsouta entre éleveurs et agriculteurs qui a fait un mort, le sous-préfet de Wonkifong a regretté les violences expliquant qu’en partenariat avec le conseil communal, ils ont identifié des zones de pâturage où les éleveurs peuvent camper pendant une période de l’année. Mais cela n’aurait pas suffit. 

« Il faut reconnaitre que ces conflits entre éleveurs et agriculteurs sont récurrents. Ce qui s’est passé avant-hier est regrettable. Des jeunes qui étaient seuls en brousse et sous l’effet de la nervosité et de l’ignorance se sont bagarrés. Le cas regrettable est survenu. Mais Dieu merci le présumé auteur a été arrêté. Nous regrettons ce qui s’est passé, c’est un frère à nous qui est décédé. Le procureur de la république près le tribunal de première instance de Coyah a été saisi de cette situation et la procédure est engagée », a expliqué le premier responsable de la sous-préfecture de Wonkifong. 

 

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tél. : (00224) 655 311 112





africa guinee

A lire aussi

Laisser un commentaire