Allégement du déficit commercial à fin février


Les échanges commerciaux au titre des biens ont été marqués par un allégement du déficit commercial de 10,6% à 29,38 milliards de dirhams (MMDH) à fin février 2019 contre 32,86 MMDH une année auparavant, selon l’Office de changes.
Cette évolution est due à la hausse des exportations (+1,57 MMDH) conjuguée à la baisse des importations (-1,90 MMDH), explique l’Office dans une note sur ses indicateurs mensuels des échanges extérieurs du mois de février, notant que le taux de couverture a gagné 3,5 points à 61,5% à fin février 2019 au lieu de 58% un an auparavant, rapporte la MAP.
La baisse des importations de biens est imputable principalement au recul des achats de biens d’équipement de 2,39 MMDH et de produits énergétiques de 1,07 MMDH, atténuée, toutefois, par l’accroissement des autres groupements de produits, notamment les achats en demi-produits (+859MDH), précise l’Office.
S’agissant de la facture énergétique, elle s’est établie à 11,21 MMDH contre 12,29 MMDH une année auparavant, en baisse de 8,7%, fait savoir l’Office, notant que les approvisionnements en gaz de pétrole et autres hydrocarbures ont atteint 1,78 MMDH contre 2,39 MMDH à fin février 2018.
Et d’ajouter que la part des achats de ces deux groupes de produits dans le total des importations recule de 3,5 points, soit 39,3% au titre des deux premiers mois de l’année en cours contre 42,8% une année auparavant.
Pour leur part, les exportations s’établissent à 46,87 MMDH contre 45,29 MMDH au titre de la même période, relève l’Office, précisant que cette hausse fait suite à l’accroissement des ventes de la majorité des secteurs, notamment les phosphates et dérivés (+13,7%), l’agriculture et agro-alimentaire (+2,7%) ainsi que l’automobile (+1,9%).
La hausse des exportations des phosphates et dérivés à fin février 2019 provient de la progression des ventes d’acide phosphorique (+559 MDH) et celles des engrais naturels et chimiques (+299 MDH), atténuée toutefois par la baisse des ventes des phosphates (-63MDH), souligne la même source, notant que la part de ce secteur dans le total des exportations se situe à 14,1% contre 12,8%. Quant à la dynamique des exportations du secteur automobile, elle résulte essentiellement de la progression des ventes du câblage (+1,6%), tandis que les ventes de la construction automobile et celles d’intérieur véhicules et sièges baissent respectivement de 0,3% et 0,7%.
La part de ce secteur dans le total des exportations s’élève, ainsi, à 27,5% contre 28% un an auparavant, indique l’Office, faisant remarquer que l’écosystème de la construction automobile représente la part la plus importante avec 45,9% à fin février 2019, suivi du câblage avec 41,5%.
S’agissant des échanges de services, les exportations reculent de 4,7% alors que les importations enregistrent une baisse de 10,6%, fait savoir l’Office, ajoutant que la balance commerciale au titre des services fait ressortir un excédent en hausse de 3,3%.
Par ailleurs, l’Office fait savoir que les recettes voyages atteignent 10,27 MMDH à fin février 2019 contre 10,79 MMDH à la même période de l’année précédente, soit -4,8%, alors que les dépenses voyages enregistrent une hausse de 6,9% (2,818 MMDH contre 2,636 MMDH). Ainsi la balance voyages enregistre un excédent en baisse de 8,6% ou -702 MDH à fin février 2019, selon la même source.



libe

A lire aussi

Laisser un commentaire