Des tirs à boulets rouges contre le Pr Daniel Franck Idiata pour avoir défendu la mairesse d’Iboundji


Le Pr Daniel Franck Idiata ©  DR

Libreville, 3 avril (Gabonactu.com) – Le Pr  Daniel Franck Idiata, est depuis 24 heures, l’objet également des railleries et des tirs à boulets rouges sur les réseaux sociaux pour avoir pris, la défense de la mairesse d’Iboundji, qualifiée d’illettrée par l’opinion.

Morceau choisit puant d’un internaute sur le réseau social Facebook, nommé : « Jason OlkeNri », contre l’universitaire Franck Idiata, concernant Georgette Mavetsa, mairesse d’Iboundji.

« Quelques mots à Daniel Franck IDIATA, PAPE des Illettrés d’Iboundji.
Pr IDIATA, votre Lettre de Soutien à Madame LA MAIRESSE d’Iboundji, n’est autre qu’une tentative désespérée de justifier la médiocrité et encourager la promotion des Cancres dans une République, au 21ème siècle.

Votre attitude sur ce fait divers fait comprendre pourquoi les Émergents (une Élite approximative associée à d’anciens étudiants au parcours étriqué) ont décidé de fusiller l’instruction dans notre pays par des décisions iniques d’octroi des bourses.

Pour votre gouverne, le mot MAIRESSE désigne dans le dictionnaire Larousse et l’encyclopédie Wikipédia: Une femme élue à la direction d’une administration municipale.

Le mot MAIRESSE n’est donc pas un « néologisme gabonais irrégulier » comme vous l’affirmez. A ce propos, vous êtes un ignorant ou un menteur. A vous de choisir le qualificatif qui vous sied.

Un Conseil: Organisez-vous à donner des cours de lecture à la MAIRESSE de votre ville natale. Le tout n’est pas d’être un « Intellectuel Bongoïste ».
#PAPE_DES_ILLETTRES_D_IBOUNDJI ».

Une vidéo faisant le tour des réseaux, montre Georgette Mavetsa, nouvel édile de la commune rurale d’Iboundji, dans la province de l’Ogooué-Lolo (sud-est du pays), en grande difficulté pour lire son discours. Telle une élève de niveau CP1, Georgette Mavetsa a eu tout le mal possible pour prononcer son discours d’installation à ses nouvelles fonctions, le weekend-écoulé. Depuis lors, l’affaire fait le buzz dans les réseaux. Ceux qui défendent la mairesse dont le niveau d’instructions est décrié sont également pris à partie.

Antoine Relaxe





gabonactu

A lire aussi

Laisser un commentaire