Divers


Escroquerie

La Brigade nationale de la police judiciaire a ouvert, mardi, une enquête sous la supervision du parquet compétent, afin d’élucider les actes criminels attribués à un officier exerçant dans la préfecture de police de Rabat, suspecté d’être impliqué dans des affaires de vol et d’escroquerie.
Selon les premiers éléments de l’enquête, le mis en cause avait arnaqué quatre personnes en prétendant jouer le rôle d’intermédiaire pour le recrutement fictif de trois personnes dans les rangs de la sûreté nationale, indique la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN).
Le prévenu a également fourni des données frauduleuses selon lesquelles il est possible d’annuler des avis de recherche à l’encontre d’une femme poursuivie dans le cadre d’affaires criminelles, et ce moyennant des sommes déboursées par les victimes, précise la DGSN dans un communiqué.
Le fonctionnaire de police interpellé a été mis en garde à vue à la disposition de l’enquête judiciaire menée sous la supervision du parquet compétent afin d’élucider les tenants et aboutissants de cette affaire et déterminer si d’autres personnes ont été victimes de ces actes criminels, conclut le communiqué.

Université

La ville de Fès abritera, les 4 et 5 avril courant, la cinquième édition de la Rencontre internationale des étudiants chercheurs dans le domaine de la religion comparée, organisée à l’initiative du « Laboratoire du discours, créativité et société » relevant de la Faculté des lettres et des sciences sociales de Fès-Saiss.
Cette rencontre initiée sous le thème « Le dénominateur commun des religions et de l’humanité, la voie vers le dialogue » sera l’occasion pour les participants de « rejeter tout rapport entre religions et violence, en ce sens que les actes commis, aujourd’hui ou de par le passé, au nom de la religion sont la conséquence immédiate d’une interprétation bien définie du texte religieux », soulignent les organisateurs dans un communiqué.
Une quarantaine de doctorants chercheurs spécialisés dans la religion comparée et représentant des universités du Maroc, d’Algérie, de Tunisie, de Mauritanie, de Soudan et d’Italie, prendront part aux débats lors de cette rencontre, devenue un rendez-vous annuel.
Selon les initiateurs, l’organisation de cette rencontre intervient pour souligner l’importance de la science de la religion comparée dans le renforcement de la culture du dialogue et de la coexistence entre les religions et les civilisations.






libe

A lire aussi

Laisser un commentaire