les «Atouts du Mali» présentés aux chefs d`entreprises, d’investisseurs et d`institutions


Cette 7ème édition qui s’est tenue  au Rwanda, pays à la fois francophone et anglophone, dont le dynamisme économique et le modèle de développement axé sur l’éducation, l’innovation et la performance sont le parfait reflet des valeurs de l’AFRICA CEO FORUM.

La réunion de deux jours a regroupé des chefs d’entreprise, décideurs publics et investisseurs d’Afrique et du monde entier autour de la thématique de la transformation du futur de l’Afrique. Elle  vise à créer les conditions réelles du développement du continent. Porte d’entrée sur un marché régional de plus de 150 millions de personnes et signataire de 68 accords de commerce, autant de raisons qui justifient la tenue du présent AFRICA CEO FORUM au Rwanda.

Le Mali a été  en vedette au cours de ce forum durant lequel, le Ministre Moulaye Ahmed BOUBACAR, a co-animé  un panel sur l’environnement des affaires dans notre pays et des réformes structurelles entreprises ces dernières années Il s’agissait  de présenter au gotha de chefs d`entreprises, d’investisseurs et d`institutions participant au Forum, les «Atouts du Mali», ou le potentiel économique dont dispose notre pays.
Le Mali dispose d’un ambitieux programme d’investissements prioritaires pour se hisser à l’horizon 2020 sur la voie de l’émergence économique. La mobilisation significative de capitaux étrangers et nationaux destinés au financement de projets d’investissements structurants jouera un rôle capital dans la valorisation de son immense potentiel économique.

Dans sa politique de booster les investissements, le Gouvernement a fait du développement industriel et de l’amélioration continue de l’environnement des Affaires, une priorité notamment avec d’importantes réformes dans les domaines juridique et réglementaire.

La contribution du secteur privé au développement et à l’amélioration des conditions de vie des populations mérite d’être renforcée face, aux défis de la croissance économique et à l’exigence d’un marché hautement compétitif.
Mahamane Maïga



leje

A lire aussi

Laisser un commentaire