BOA Mali, une croissance à relativiser (décryptage)


Par Brice Kouao, École de la Bourse.

Le 04 avril 2019, la BANK OF AFRICA MALI a publié ses chiffres pour l’exercice écoulée. Avec un bénéfice net plus de 6,6 milliards en 2018, elle affichait une croissance de 48% par rapport à 2017. Toutefois, en regardant de plus près, des différences entre certains postes comptables dans les différents rapports publiés soulèvent quelques questions. 

Pour ce mois d’avril 2019, votre rubrique DÉCRYPTAGE vous propose une immersion dans les comptes de la BOA MALI pour sonder les origines de cette croissance pour le moins remarquable.

Évolution  de  BOA  Mali entre 2000 et 2007 

La BOA MALI, filiale du groupe marocain BMCE BANK est la 5e banque du Mali suivant le rapport 2017 de la Commission Bancaire de l’UEMOA. Comme le montre le graphique ci-dessous, les revenus de la banque ont connu une progression fulgurante entre 2007 et 2015 passant de 10 milliards à 26 milliards avant de se stabiliser depuis 2016 autour de 29,7 milliards.

Les profits de l’entreprise ont suivi une tendance analogue avant de se replier autour de 2015.

Rapports annuels BOA MALI 

Au vu des graphiques ci-dessus, on peut noter que la BOA MALI était en régression avant la publication des chiffres de l’exercice 2018.

LE RAPPORT DE 2018

Le 04 avril 2019, la BOA MALI présentait ses états financiers 2018. Sur cette période, elle a réalisé un produit net bancaire de 29,78 milliards et un résultat net de 6,34 milliards . Toutefois, le bénéfice net de 2017 présenté dans le rapport 2018 s’élevait à 4,47 milliards contre 7,5 milliards dans le rapport 2017. 
Pourquoi le bénéfice net de 2017 diffère t-il dans les deux rapports 2017 et 2018?

En analysant plus en détail, nous avons identifié quelques postes comptables impliqués dans cette différence.

Analyse comparée des rapports 2017 et 2018 de BOA MALI

Au regard des tableaux ci-dessus, la différence de 3,26 milliards entre le résultat net 2017 vu dans le rapport 2017 et dans le rapport 2018 provient essentiellement d’une réévaluation des postes comptables : Charges générales d’exploitation et Coût du risque.

UNE CROISSANCE A RELATIVISER

Les états financiers 2017, certifiés par les Commissaires aux comptes et approuvés par l’Assemblée générale des actionnaires ont donc été modifiés par la BOA MALI. Cette modification a été fait en vue de se conformer à l’instruction l’article 2 de l’instruction 023-2016 relative aux modalités de première application du plan comptable révisé de l’UMOA.

Ces modifications ont été essentiellement imputées aux postes de charges de 2017.  
Il était possible d’imputer l’impact de ces modifications dans le poste REPORT A NOUVEAU de sorte à conserver les montants historiques des résultats réalisés. Mais selon toute vraisemblance, il a été demandé de représenter les états de 2017. Cette approche comptable a pour effet de minorer fortement le résultat réel réalisé en 2017. Un résultat net 2017 plus bas (4 milliards) crée un effet de hausse artificiel face aux performances de 2018 (6 milliards). . 

Autrement dit, la hausse des profits de 2018 telle que constatée dans le rapport publié par la Banque ne découle pas d’une performance meilleure de la Banque mais simplement du retraitement de postes dans le cadre d’une reforme comptable. 
Comme le montre le graphique ci-dessous, si on compare les chiffres de 2018 aux performances historiques de 2017 et antérieur, BOA MALI continue de se replier.

CONCLUSION

Une apparente croissance du résultat net pouvait laisser penser à une meilleure santé de la BOA MALI après quelques années de disette. L’exposé de ce jour avait pour but de nuancer cette lecture. La croissance arithmétique qui parait dans les comptes 2018 découle en fait de régularisations comptables. 

BOA MALI continue de régresser. 

Les revenus de la banque ne progressent plus depuis 2015. Les profits réels sont en baisse depuis 3 ans. Et l’entreprise a perdu 3 places au classement des banques du Mali passant de la 2e à 5e place entre 2014 et 2017. (voir notre article du 11/12/2018 « BOA MALI poursuit sa descente ».)

Dans ce contexte, les investisseurs gagneraient à faire preuve de prudence et à voir au delà du rendement dans le positionnement sur cette valeur pour ne pas être entraînés dans une correction si de mauvais résultats survenaient à nouveau en 2019

***************************************************************

Sociétés concernée: BOA MALI

Auteur:     BRICE KOUAO

Rendez-vous  au café de la Bourse

  • LE CAFE DE LA BOURSE, Rencontre entre les investisseurs et les professionnels du marché pour discuter des opportunités du moment, Samedi 13 avril 2019 de 14h à 18h
  • LES ATELIERS DE LA BOURSE, Formation pour les personnes qui souhaitent apprendre comment investir en bourse, Samedi 04 mai 2019 de 9h à 18h

Informations et inscriptions 

sur la page Facebook de l’Ecole de la Bourse



fianncieafrique

A lire aussi

Laisser un commentaire