Cabale contre Mme Fatoumata Bangoura : une tempête dans un verre d’eau! | Africa Guinee


L’histoire ressemble un peu au combat entre David et Goliath. Sauf qu’ici, la réalité est que celui qui se croît être Goliath n’est rien d’autre qu’une marionnette dont le papa tire les ficelles. 

Depuis quelques jours, une certaine presse « pilonne » Madame Fatoumata Bangoura, la nouvelle Cheffe de Cabinet du Ministère de l’industrie et des PME. Son crime ? Un manque de niveau avec à la clé un faible niveau (selon ses détracteurs bien sûr). En clair, cette jeune dame ne mériterait pas le poste que lui a confié le Chef de l’État à travers un décret.

Mais en réalité, les faits dénoncés par les détracteurs de Mme Bangoura ne sont autre que la partie visible de l’iceberg ; Puisqu’en réalité, il s’agit là d’une affaire qui sent du roussi.

Pour éclairer la lanterne de l’opinion sur cette affaire, nous avons mené une petite enquête. Il résulte de cette enquête que la jeune dame promue comme Cheffe de cabinet au Ministère de l’Industrie et des PME est victime d’une cabale, voulue et entretenue par certains membres de sa désormais ancienne « belle-famille ». La réalité est différente des affabulations racontées ça et là. Mme Fatoumata Bangoura est bel et bien détentrice d’un Master ; Elle a étudié à l’Université de Columbia, dans l’État de New-York. Mme Bangoura a suivi tout le cycle Universitaire qu’elle a d’ailleurs validé avec succès. C’est d’ailleurs le 22 mai prochain qu’elle se rendra aux Etats-Unis pour prendre part à une simple cérémonie protocolaire de remise des diplômes aux étudiants sortants de l’Université de Columbia. Un mail de confirmation a d’ailleurs été envoyé à Dame Bangoura le 29 mars dernier, donc bien avant la signature du décret la nommant au poste de Cheffe de Cabinet au Ministère de l’Industrie et des PME. Est-ce une raison de dire qu’elle n’a pas son master ? Les profanes répondront certainement par Oui ; Même si la réalité est toute autre. La délivrance des diplômes obéit à des règles propres aux Universités. Certaines d’entre elles ne délivrent les diplômes que plusieurs années après la fin des études. Combien d’étudiants guinéens au Maroc sont rentrés à Conakry et commencé à travailler bien avant la réception officielle de leur diplôme ? Soyez au moins un peu plus sérieux…

En plus, à ceux qui ne savaient pas, Madame Fatoumata Bangoura est également titulaire d’une licence en « International Development and Conflit Resolution » délivrée par l’Université de Maryland, toujours aux Etats-Unis.

Pourquoi Mme Fatoumata Bangoura dérange autant ? Pourtant, ils sont nombreux ces jeunes ayant bénéficié de la confiance du Chef de l’État qui les a nommés à des postes de responsabilité. Dans beaucoup de Départements ministériels, les jeunes sont désormais aux commandes. Ceci n’étant que la matérialisation d’une promesse faite par le Président Alpha Condé, qui s’était engagé à dédier son mandat aux jeunes et aux femmes.

Fatoumata Bangoura, avant même sa nomination était une femme très active ; Notamment à travers son ONG « African Initiatives for Women ». Bilingue, elle a travaillé aux côtés de plusieurs femmes influentes (merci de visiter la page Facebook de son ONG).

Comment la jeune dame s’est retrouvée dans l’œil du cyclone ? Qu’est-ce qui pourrait justifier cet acharnement ? Très prochainement, nous reviendrons en détail sur les motivations des détracteurs de la Cheffe de cabinet du Ministère de l’Industrie et des PME. Nous allons expliquer comment pour une simple histoire de jalousie, des membres de sa désormais « ancienne belle-famille » tentent de lui jeter le discrédit. Nous reviendrons également sur ce fameux opérateur économique qui fait du mercantilisme démesuré en poussant son fils à se marier aux filles des « riches et puissants ». L’histoire nous amènera jusqu’au Nigéria, oui au pays de Muhammadu Buhari. 

 

Ibrahima Diallo





africa guinee

A lire aussi

Laisser un commentaire