Participation du Maroc au Congrès arabe du travail


Les travaux de la 46ème session du Congrès arabe du travail se sont ouverts, dimanche et se poursuivront jusqu’au 21 avril au Caire, avec la participation du Maroc.
La délégation marocaine qui prend part à ce congrès qui se poursuit jusqu’au 21 avril, est conduite par le ministre du Travail et de l’Insertion professionnelle, Mohamed Yatim. Elle comprend également des représentants de l’administration, des organisations professionnelles des employeurs (Fédération des Chambres de commerce, d’industrie et de services et la Confédération générale des entreprises du Maroc) et des centrales syndicales les plus représentatives (Union marocaine du travail, Confédération démocratique du travail, Union générale des travailleurs du Maroc et Union nationale du travail au Maroc).
Au menu des travaux de cette session figure notamment l’examen du rapport du directeur général de l’Organisation arabe du travail intitulé «Les relations de travail et les exigences du développement durable».
Selon le rapport, la majorité des pays arabes ont adopté des plans et programmes en phase avec le plan de développement durable à l’horizon 2030, ce qui nécessite un travail sérieux et inlassable mobilisant toutes les ressources de la société.
Le congrès sera marqué par la désignation d’un nouveau directeur général de l’Organisation arabe du travail et se penchera sur le rôle de l’économie bleue dans la promotion de l’emploi et celui des nouvelles technologies dans l’intégration des personnes à besoins spécifiques dans le marché de l’emploi.
Intervenant dans ce cadre, le ministre a déclaré que le dialogue avec les partenaires sociaux figure parmi les priorités du gouvernement marocain.
Il a également fait état de l’adoption d’une réforme majeure du système de formation professionnelle, précisant qu’il s’agit de la création d’une nouvelle génération de centres de formation, le soutien à la médiation en matière d’emploi, l’amélioration des conditions de travail et l’accompagnement des régions dans la mise en place des programmes régionaux de promotion de l’emploi.
Il a, par ailleurs, indiqué que le gouvernement a lancé des consultations avec des acteurs du secteur privé afin d’établir un cadre contractuel entre l’Etat et le secteur privé visant à favoriser et promouvoir l’accès à l’emploi des personnes à besoins spécifiques.



libe

A lire aussi

Laisser un commentaire