A la découverte de Kevin N’doram !


Le football est parfois le terrain de merveilleuses histoires mais aussi des scénarios improbables. Celle (l’histoire) de Kevin N’doram notamment. On se rappelle de l’ancienne star tchadienne Japhet N’doram, le fameux sorcier de la Beaujoire. La Beaujoire, un stade où on aime lesjeux de casino en ligne. Désormais c’est son fils qui est en train de prendre le relais. Zoom sur ce talent aux jours prometteurs.

Kévin N’doram, le football dans les
gènes !

Le 22 Janvier 1996, Kevin poussait ses premiers cris à Sébastien-sur-Loire. Il est, comme son père, milieu de terrain, défensif plus à temps partiel puisque Kevin est défenseur de métier. Japhet N’doram, qui a terminé sa carrière à l’AS Monaco voit son fils débuter également à l’AS  Monaco. Il évolue depuis six ans dans le club de la principauté. Footballeur, comme son frère Rodrigue, il montre que la famille N’doram est une famille dont le football est une marque de fabrique. Formé avec le club princier, il est très vite propulsé vers le sommet du succès. En  2013, il est champion de France avec les U19 de Monaco. Un premier trophée qui va faire appel à un autre au cours de la saison 2016-2017.

Cette fois ci avec l’équipe première au terme d’une saison remarquable (sous la commande de Léonardo Jardim). Il a fait ses premiers pas en pro, à la Beaujoire contre Nantes. Le club de la Rocher a terminé notamment la rencontre sur une bonne note (victoire 0-1). Très tôt, il fit ses débuts aussi dans la prestigieuse Ligue des champions contre le Bayern Leverkusen (en décembre 2016). “À chaque fois que je suis le terrain, je donne tout pour ce maillot” avait déclaré le jeunot. Il est lié avec le club français jusqu’en 2023, puisqu’il a prolongé son bail en Juillet 2018. Il fut aussi vice-champion de France en 2018.

Kévin N’doram, orienté par son père
mais libre de ses choix !

On pourrait penser un instant que
l’ancien international tchadien avait main mise sur la carrière de son fils.
Mais c’est une véritable utopie. Il (le père) affirmait sur So foot ceci :
“le conseil d’un père à son fils, c’est toujours délicat. Dès son plus
jeune âge, quand il allait à l’école de foot, je faisais en sorte de m’effacer
parce qu’il y aura toujours ces éléments de comparaison, qui peuvent être
positifs comme négatifs. Ça lui a enlevé de la pression et les regards des uns
et des autres. Il a fait son chemin et est arrivé dans le circuit professionnel
grâce à ses qualités. Il était très passionné, amoureux de foot, donc nous ne
pouvions pas faire autrement que de l’encourager dans cette voie, sa maman et
moi”. Mais Kévin a un problème avec les blessures.

Une altercation qui l’a mis sur le
flanc !

Depuis Octobre 2018, Kévin
N’doram a été écarté des pelouses et n’avait donc pas fait les débuts de
Thierry Henry. Il ne revenait sur les pelouses qu’en Février 2019. Mais que
s’est-il vraiment passé ? Alors qu’il ramenait un de ses amis chez lui, il eut
un accident de route avec un motard qui a nié son tort. La situation a
dégénéré. Malgré qu’il soit là, victime dans cette affaire, le fils du sorcier
de Nantes et de Monaco Japhet N’doram a été violenter par le fautif. “Il
est venu d’un coup, il a commencé à nous insulter encore. Il avait des
bouteilles dans son coffre, qui avaient éclaté avec l’accident. Il est parti, a
pris un tesson de bouteille et nous a menacés” avait-il confié à l’Equipe.
Avec ce tesson de bouteille, il a déchiré un tendon du triceps au jeune
monégasque. Cette grosse blessure l’éloigne du terrain pendant des semaines.

Le Tchad, ce n’est pas encore tard !

Étonnant de voir le fils d’une
ancienne gloire du Tchad ne peut honorer ses souches. Kévin N’doram  semble être pisté par la France. Il fut
notamment convoqué en équipe espoir en 2017 lors de la rencontre amicale contre
l’Albanie. Le voir avec les Sao du Tchad serait une grande fierté pour son
père, effacé des décisions de son enfant.

Kévin N’doram est l’avenir de
l’AS Monaco. Il a une grande polyvalence qui lui permettra dans les années à
venir de franchir de nombreux caps. Mais le Tchad l’attend pour redorer son
blason.





tchadinfos

A lire aussi

Laisser un commentaire