Examen des relations du Maroc avec le Gabon et la Guinée


Les relations de coopération entre le Maroc et le Gabon ont été au centre d’entretiens, mercredi à Meknès, entre le ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts, Aziz Akhannouch, et son homologue gabonais, Biendi Maganga Moussavou.
Lors de cette entrevue, les deux parties ont mis en avant la qualité des relations de coopération bilatérale qui connaissent un nouveau dynamisme depuis la visite de Sa Majesté le Roi Mohammed VI au Gabon en 2014, couronnée par la signature de l’Accord-cadre de coopération dans le domaine agricole visant à établir un cadre juridique de coopération dans les domaines de l’agriculture, de l’élevage, de la pêche maritime et du développement rural et instaurant la base juridique de coopération dans le domaine.
Les deux ministres ont, également, abordé le protocole d’accord de partenariat entre l’Agence pour le développement agricole (ADA) et l’Office de développement rural (ONADER), qui a été signé à Libreville en mars 2014, portant sur le transfert du savoir-faire en matière de développement agricole et rural.
Dans une déclaration à la MAP, le ministre gabonais a souligné que cette rencontre est l’occasion d’approfondir les liens d’amitié entre les deux pays, mettant l’accent sur les axes de coopération proposés par le Gabon dans le domaine de l’agriculture notamment l’appui à la mise en place des agropoles, la transformation des produits de la filière oléagineuse, l’échange d’expériences dans la production des céréales et l’appui au développement de la filière volailles.
Les deux pays peuvent coopérer également dans le domaine de l’élevage par la recherche vétérinaire et la nutrition animale, la formation de cadres en élevage vétérinaire, outre l’appui dans le contrôle des produits d’origine animale, a-t-il ajouté.
Le même jour, le ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts, et le ministre de l’Elevage de la Guinée, Roger Patrick Millimono, ont examiné les moyens de renforcer la coopération dans le domaine de l’élevage.
Ainsi, l’accent a été mis lors de cette entrevue, tenue dans le cadre de la 14ème édition du Salon international de l’agriculture au Maroc (SIAM 2019) sur l’appui sanitaire, la formation des inséminateurs et l’état d’avancement du programme national d’insémination artificielle en Guinée (PNIAG).
Ce programme, conduit par l’Association nationale des producteurs de viandes rouges (ANPVR) du Maroc, repose sur une stratégie qui intègre l’appui direct aux exploitants ruraux volontaires de quelques communes déjà identifiées.
Cette stratégie intègre également l’appui à deux centres d’appui et de démonstration de l’élevage, à Beyla et à Boké, en vue d’en faire des centres de rayonnement de la technique d’insémination artificielle.
Dans une déclaration à la MAP à l’issue de cette rencontre, Roger Patrick Millimono a salué l’appui apporté par le Maroc à son pays dans les différents secteurs, notamment l’élevage, notant que ces entretiens ont débouché sur des réponses positives qui verront bientôt leurs effets en Guinée.



libe

A lire aussi

Laisser un commentaire