Affaire troisième mandat : Encore des adversaires pour Alpha Condé… | Africa Guinee


CONAKRY-La liste des adversaires du projet de troisième mandat s’allonge ! Ce lundi 22 avril, un groupe d’artistes non des moindres ont annoncé leur opposition à toute modification de la Constitution, a-t-on constaté.

Plusieurs artistes guinéens ont rejoint ce lundi 22 avril 2019 le Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) pour lutter ensemble contre la modification de la Constitution et le 3ème mandat d’Alpha Condé. Ce sont entre autre : Djani Alfa, Woula Thug de Dudda Inchallah, Fadjidi, Lord Aladji Mamdy de Silatigui, Bil de Sam, Kalinpoko de Sembèdèkè, Kaporal Donkhodi. Interrogé par Africaguinee.com, le jeune rappeur Djani Alfa porte-parole de ce groupe d’artistes a a expliqué les raisons de leur démarche.

 « Je me suis engagé dans cette lutte parce que j’ai toujours été un artiste socialement engagé pour la défense des acquis de la République. Je ne suis pas uniquement engagé contre le 3ème mandat, j’ai rejoint la lutte du Front National pour la Défense de la Constitution. Moi je pense qu’aujourd’hui la Guinée doit penser à autre chose. Il faut qu’on évolue, on ne peut pas faire du surplace éternellement c’est-à-dire 50 ans à tenir les mêmes combats. Aujourd’hui le Président de la République est venu au pouvoir parce qu’il y a eu énormément des personnes qui se sont sacrifiées pour que le pouvoir passe des mains de l’armée aux mains des civils. Il faut que ce Président de la République comprenne que l’histoire doit continuer son cours normal et à partir de maintenant on ne doit plus parler de 3ème mandat en Guinée », a expliqué Djanii Alfa.

Pour le moment, l’heure n’est pas aux concerts, dit-il ajoutant que l’heure est à l’éveil des consciences. « On ne peut pas parler de la République tant que la Constitution n’est pas respectée, tant qu’elle n’est pas solide », a averti Djani Alfa.

 « Nous avons trop longtemps blagué avec les acquis de la Guinée. A quoi ça sert d’avoir dit NON le 28 septembre 1958 si 60 plus tard on doit tenir les mêmes débats ? Quand on parle de 3ième mandat ce qu’on n’est pas en train de parler de la personne direct du Pr Alpha Condé. Il faut comprendre qu’aujourd’hui, réviser cette Constitution, garder Alpha Condé au pouvoir ce serait garder tout un système au pouvoir, ce serait de garder les mêmes chefs des quartiers aux mêmes endroits et toutes les autres têtes aux mêmes endroits, il n’y aura pas de changement possible. Si ça passe avec lui, la même personne qui viendra après lui fera exactement la même chose que lui », prévient le rappeur Djani Alfa.

Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel: (00224) 666 134 023





africa guinee

A lire aussi

Laisser un commentaire