BBS dans le carré d’As des écoles d’élite en Afrique francophone (étude)


Henri Claude Oyima, patron du groupe BGFIBank dont BBS est l’une des nombreuses filiales © DR

Libreville, 25 avril (Gabonactu.com) – BGFI Business school (BBS), l’école supérieure du groupe bancaire BGFIBank, spécialisée dans les métiers de la banque, a été classée dans le carré d’As des écoles d’élite en Afrique francophone, selon une étude réalisée par l’hebdomadaire panafricain Jeune Afrique.

Basée à Libreville au Gabon, BBS occupe le 1er rang en Afrique centrale et le 6ème dans l’espace francophone où 4 écoles sénégalaises trônent au sommet suivie d’une école ivoirienne. Sur le plan pédagogique, BBS cumule 3 étoiles, le même nombre d’étoiles que les meilleures écoles de l’espace francophones répertoriées dans l’étude.

Concernant la professionnalisation, BBS engrange 3 étoiles contre 4 pour certaines écoles étudiées.

L’école gabonaise à vocation régionale et internationale doit par contre améliorer son attractivité, selon l’étude. Elle est dotée, sur ce point, d’une seule étoile là où les écoles sénégalaises cumulent jusqu’à 4 étoiles. L’ouverture d’un campus en demie pension ou en pension complète et une communication agressive pourrait corriger cette faiblesse.

Autre point fort de BBS, le taux d’insertion de ses étudiants. Il s’élève à 69,4% ce qui laisse penser que l’école ne forme pas des chômeurs. BBS est en tête en Afrique francophone sur ce critère très important pour les jeunes diplômés.

Créé en 2008 alors que le groupe BGFIBank était en préparation de son extension à l’international, l’école était essentiellement destinée à former et de mettre à la disposition du groupe la ressource humaine nécessaire pour son expansion. Les diplômés des deux premières promotions ont été automatiquement recrutés par les entreprises du groupe.
Dans ses débuts, BBS ne disposait que d’une filière en banque avec deux diplômes (Licence et Master). En 2010, l’école a connu de grandes mutations. Elle est devenue une business School ouverte au grand public. De nouvelles filières ont vu le jour notamment dans les domaines de la comptabilité, du contrôle Audit et le management.

Antoine Relaxe





gabonactu

A lire aussi

Laisser un commentaire