Brûlée avec du lait chaud, une femme échappe de justesse à la mort – IWACU


Selon Joachim Manirakiza, administrateur de la commune Bugarama, province Bujumbura,  l’incident est survenu  dans la matinée du dimanche 28 avril : « Il était aux environs de 8h30 quand les voisins ont alerté».

Famille d’éleveur de bétail, comme d’habitude, Agrippine Nihorimbere vient de faire bouillir du lait. Du coup, André Irambona, son mari, lui en déverser dessus. Son dos et une partie du visage sont atteints.

Heureusement, poursuit-il, les voisins interviennent à temps pour la secourir. «Dans la foulée, nous nous sommes organisés pour vite la transférer à Bujumbura». Quant à l’auteur du forfait, l’administrateur indique qu’il est entre les mains des  forces de l’ordre.  «En attendant un procès de flagrance, André Irambona est incarcéré dans les cachots de la commune ».

D’après les témoignages recueillis dans le voisinage, ces deux époux n’étaient pas à leur 1ère bagarre. «Il y a de cela deux ans, la femme avait pris le large, mais grâce à la médiation de la famille, elle avait choisi de revenir sous le toit conjugal».

Actuellement enseignant au lycée communal de Magara, durant 2002-2005, André était administrateur de la commune Bugarama. En soins intensifs à l’Hôpital Prince Régent Charles, les proches d’Agrippine  confirment qu’elle est hors de danger.



burundinews

A lire aussi

Laisser un commentaire