Accorder plus de crédit à l’action du nouveau Premier ministre, Dr Boubou Cissé


La démarche répond à un souci de mobiliser toutes les catégories socioprofessionnelles du pays pour faire face aux défis du moment. Elle a permis à des présidents d’institutions de la République d’accorder plus de crédit à l’action du nouveau Premier ministre.  
Cela s’observe à travers les impressions données du président du Conseil économique, social et culturel (CESC). En recevant le chef du gouvernement, Dr. Boulkassoum Haïdara  est persuadé que le Dr Boubou Cissé sera à la hauteur de la mission à lui confiée par le chef de l’Etat.

L’expérience managériale du nouveau chef du gouvernement, a estimé M. Haïdara, plaide en sa faveur pour relever les défis relatifs à la sécurité et la relance économique. «Je suis confiant, il pourrait être l’homme de la situation», a-t-il déclaré, tout en assurant le chef du gouvernement de son soutien sans faille.

For requinqué, le nouveau Premier ministre a justifié  le choix de visiter en premier les institutions en charge de l’exercice et du contrôle du pouvoir judiciaire. Pour le Dr Boubou Cissé, «c’était important parce que tous les maux, dont souffre notre pays aujourd’hui, trouveront des réponses dans la recherche de la justice». Et c’est la recherche de cette justice qui créera les conditions de sécurité et de développement. Il a rappelé que ces maux sont, en plus de l’insécurité, «une certaine fracture sociale, des problèmes entre les communautés, une perte de confiance entre l’administration et ses citoyens».

Face à ces situations, Dr Boubou Cissé est convaincu que le pouvoir judiciaire est le seul instrument efficace qui pourrait réguler les relations.

Selon le Premier ministre, les missions à lui confiées et les responsabilités qui seront celles de son équipe «ne sont pas des tâches pour un seul homme, même pour une équipe». Mais plutôt pour tous les fils et filles du pays. «Il va falloir que tout le monde se mette ensemble pour former un front commun afin de relever les défis», a-t-il exhorté.
Mahamane Maïga



leje

A lire aussi

Laisser un commentaire