Divers Economie


Décélération de la croissance
de la masse monétaire en mars dernier

Le rythme de croissance de l’agrégat M3 (masse monétaire) a ralenti à 3,8% après 4,5% un mois auparavant, en glissement annuel, a indiqué, mardi, Bank Al-Maghrib (BAM).
Ce résultat reflète principalement le ralentissement du taux de progression des dépôts à vue auprès des banques qui est revenu de 3,7% à 3,3% et celui de la circulation fiduciaire de 7,9% à 7,7%, explique BAM dans ses statistiques monétaires de mars 2019.
De même, la croissance des comptes à terme a décéléré de 4,6% à 3,9% et les titres d’OPCVM monétaires ont enregistré une baisse de 5,1% après une hausse de 0,4% en février, selon la même source.
Par contrepartie, l’évolution de M3 résulte d’une décélération de la progression du crédit au secteur non financier de 4% à 3,8% et des créances nettes sur l’Administration centrale de 14,2% à 12,8%, ainsi que d’une atténuation de la baisse des RIN de 2,7% à 1,7%.
En glissement mensuel, l’agrégat M3 a enregistré en mars 2019, une hausse de 0,4% pour s’établir à 1.314,7 MMDH, précise BAM, faisant observer que cette évolution est attribuable à l’accroissement de 1,5% du crédit bancaire, de 2,1% des créances nettes sur l’Administration centrale et de 0,1% des réserves internationales nettes.

La SIB réalise un bilan de 1,63 milliard d’euros à fin 2018

La société ivoirienne de banque (SIB), filiale du groupe marocain Attijariwafa Bank, a enregistré un total bilan de 1.070 milliards FCFA (environ 1,63 milliard d’euros) pour le compte de l’année 2018, soit une hausse de 8% par rapport à décembre 2017.
Ce bilan, qui a été présenté récemment à Abidjan lors de la dernière assemblée générale ordinaire de la SIB, fait ressortir une évolution notable de ses principaux indicateurs, indique la filiale d’Attijariwafa Bank dans un communiqué. Le volume de clients a progressé de +6% tandis que les ressources de la banque se sont hissées à 780 milliards de FCFA (+16% par rapport à décembre 2017). La tendance est également haussière en ce qui concerne ses emplois nets, d’un total de 780 milliards de FCFA en 2018, soit une progression de 12% par rapport à 2017, selon la même source. Le PNB de la banque s’est accru de 16%, à près de 66 milliards de FCFA, avec une contribution importante de la marge d’intérêts clientèle qui augmente de 14%, mais surtout une part remarquable des résultats des opérations de marché : +59%, pour s’élever à plus de 14 milliards de FCFA.
Concernant les fonds propres, l’accueil enthousiaste par le marché de l’émission d’une nouvelle dette subordonnée d’un montant de 10 milliards de FCFA (à l’instar de celle de 2017) et la sursouscription qui a été constatée ont démontré la confiance en la banque et en ses perspectives. Les résolutions proposées par le conseil d’administration aux actionnaires ont toutes été approuvées au cours de l’Assemblée générale. Ceux-ci recevront un dividende brut de 280F CFA par action (l’action SIB a été fractionnée en 2018, donnant droit à 5 actions pour 1), soit un montant total de 14 milliards F CFA distribué.
Les performances de la banque ont été réalisées dans un environnement particulièrement ardu alors que le taux de croissance de l’économie ivoirienne est descendu à 7,4% en 2018, en retrait de 0,6 point par rapport à la moyenne de 8% de la période 2012-2016.






libe

A lire aussi

Laisser un commentaire