Boukar Sanda devient le premier directeur général de l’Onama


Quelques mois après la mise en place de l’Office national des médias audiovisuels (Onama) qui remplace l’Office national de Radio et Télévision du Tchad (ONRTV), la nouvelle équipe dirigeante est connue. Cette structure est confiée à Boukar Sanda, précédemment directeur général de la Radiodiffusion nationale tchadienne et de la télévision tchadienne. Voici son parcours.

Né le 7 août 1975 à Massakory, Boukar Sanda est connu des téléspectateurs de la Télé Tchad, comme un journaliste, présentateur, et ensuite éditorialiste. Mais au-delà de ce métier dans lequel il a excellé avec dextérité, Boukar Sanda, est à la fois administrateur et manager.

En effet, après ses études supérieures en journalisme, option Radiotélévision à l’IFTIC de Niamey au Niger en 2001, il a intégré la même année la fonction publique, le jeune Boukar Sanda, tout en poursuivant une autre étude. Cette fois-ci, il s’inscrit en Master en Administration des Affaires, option Marketing-Management, à l’ISCAM de N’Djamena au Tchad. Boukar Sanda sort nanti d’un Master II en 2009. Assoiffé de l’apprentissage, il cumule occupation professionnelle et études. Boukar Sanda se prépare pour finir un autre Master en Management International des Médias à l’Ecole Supérieur de Journalisme de Lille en France où il s’est inscrit depuis 2015.

A lire : Média : ONAMA, le nouvel office qui remplace l’ONRTV

Mais déjà, dès son intégration à la Fonction publique en 2001, le jeune natif de Massakory se fait vite distinguer par sa plume et ses compétences. Les téléspectateurs de la Télé Tchad à l’époque se souviennent encore de sa voix mélodieuse, d’un spot publicitaire sur Maltina. Ainsi après deux ans d’exercice en tant que journaliste, il est appelé à occuper le poste de directeur de cabinet  du ministre des Mines et de l’Energie. Poste qu’il quitte en novembre 2005. Aussitôt, Boukar Sanda, est appelé en 2006, pour diriger le service communication et marketing de l’ancienne Société tchadienne d’Électricité et des Eaux (STEE). Cumulativement à ce poste, il est aussi responsable commercial du Projet CEMAC (Projet d’Electrification Périurbaine Intensive).  Il quitte la STEE, devenue ensuite la SNE, en 2012. Boukar Sanda regagne son ministère d’origine. Il est nommé aussitôt courant la même année sous-directeur de l’ONRTV Sarh, dans le Moyen Chari jusqu’en 2016, où il quitte après sa nomination en tant que sous-directeur des actualités à la Télé Tchad.

A lire : Tchad-Média : “Avec Eutelsat, nous avons la possibilité d’offrir une couverture totale du pays”, dixit Boukar Sanda

A l’issue de ce parcours couronné de succès, les plus hautes autorités du Tchad, après une première expérience, à la direction générale de la Radio et de la Télévision lui renouvelle leur confiance, en lui confiant les rênes de l’Onama. Il est secondé dans ses fonctions de Djibrine Mahamat Adam, un autre gourou de la communication.





tchadinfos

A lire aussi

Laisser un commentaire