Au sommaire de l’édition de ce vendredi 3 mai 2019 – IWACU



Iwacu Web Radio RNW Media

04/05/2019

Edition :
Sindihebura Desire

Commentaires fermés sur Au sommaire de l’édition de ce vendredi 3 mai 2019

 

  • L’observatoire de lutte contre la corruption et les malversations économiques (Olucome)  estime que des raisons économiques seraient derrière la décision de la BRB de modifier les billets de la monnaie burundaise. Pour Gabriel Rufyiri, président de l’Olucome, cette mesure serait une des stratégies du gouvernement de récupérer l’argent pour récompenser le déficit budgétaire. D’après le président de l’Olucome, les raisons avancées par la BRB ne sont pas fondées car, explique-t-il, ce sont les mêmes explications que la banque centrale avait données lorsqu’il sortait les billets qui étaient jusque-là en circulation. Il le déclare au moment où le gouverneur de la BRB a lancé les nouveaux billets de 10mille francs, de 5mille, de 2 mille, de mille francs et de 500 cents francs. Jean Ciza a indiqué que les anciens billets ont un délai de 3mois pour être retirés de la circulation. Il a expliqué l’émission de nouveaux billets pour empêcher la fabrication des faux billets et pour mettre en place de billets fabriqués en matière durable.
  • Le ministère en charge des travaux publics tranquillise que le gouvernement est en train de chercher des financements pour la réhabilitation des routes endommagées observées dans différentes localités du pays et dans la ville de Bujumbura. Le ministre Jean Bosco Ntunzwenimana indique que le gouvernement ne ménage aucun effort pour réhabiliter certaines routes. Il reconnaît qu’il y a des travaux qui nécessitent beaucoup de moyens dont le gouvernement ne dispose pas. Le ministre chargé des travaux publics et des transports l’a déclaré lors de la présentation des réalisations de son ministère du premier trimestre. A propos des véhicules en mauvais état observés en circulation, ce membre du gouvernement a affirmé qu’il y aura bientôt une nouvelle société chargée de faire le contrôle technique des véhicules. Jean Bosco Ntunzwenimana précise que l’OTRACO, une société gouvernementale chargée jusqu’à présent de ce travail, ne dispose pas de matériels suffisants.

 

 


Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.


Lire le communiqué



burundinews

A lire aussi

Laisser un commentaire