Femmometre, la nouvelle plateforme pour le suivi des droits des femmes


TECHNOLOGIE – Une plateforme numérique et citoyenne est née pour appuyer les efforts de la femme rurale. La cérémonie de lancement s’est déroulée, le 03 mai dans les locaux de Wenaklabs.

La simple évocation de son nom fait penser à une unité de mesure. Ce serait aussi le cas. « Femmometre est une plateforme citoyenne numérique de suivi des droits des femmes en général au Tchad, dans le cadre de la conception et mise en pratique des politiques publiques », laisse entendre Neloum Mbaigoto, directrice de campagne « pour un Tchad sans faim avec la femme rurale ». En clair, c’est un outil de suivi des engagements de la femme rurale.

A lire : Tchad : les femmes et leur semaine, à chacune son avantage

Femmometre vise l’atteinte de quatre grands objectifs à savoir : l’accès à l’information, soutien à l’imputabilité et à la redevabilité socio-économique, promotion des politiques publiques en faveur de la femme rurale et la réduction de la malnutrition au Tchad.

L’accès à la terre est un défi
majeur pour la femme tchadienne en générale et pour la femme rurale en
particulier. A cet effet, pour sa phase d’incubation, la plateforme se focalise
sur les défis de la gouvernance des droits fonciers des femmes.

Femmometre est développée grâce au financement d’Oxfam, dans le cadre de la campagne « Un Tchad sans faim avec les femmes rurales ». Elle est mise en œuvre par une coalition d’organisation de la société civile féminine tchadienne.

« Au Tchad, la sécurité alimentaire est couverte à 80 % par la femme. Cette plateforme permettra de faire des plaidoyers à long terme pour améliorer les conditions de vie de cette dernière », fait savoir Salim Azim, co-fondateur de Wenaklabs, l’incubateur qui conçu Femmometre.

La plateforme vient en renforcement de l’action du projet “politique publique et transparence budgétaire au Tchad”, financé par l’Union Européenne.





tchadinfos

A lire aussi

Laisser un commentaire