Comment concilier Ramadan et canicule


D’un week-end à l’autre, les pluies torrentielles laisseront place à un soleil de plomb dans plusieurs régions du Royaume. Pis, c’est une alerte à canicule qui a récemment été annoncée par le spécialiste météo français «Chaîne Météo» sur son compte twitter.
En détail, le Maroc devrait enregistrer entre samedi et mardi, un record de chaleur précoce, avec des températures oscillant entre 40 et 45°C dans le Centre et le Sud-ouest du pays, et entre 35 et 42°C dans le Nord et sur les côtes atlantiques. Pour exemple, à Marrakech les températures maximales évolueront entre 40 et 45°C. En d’autres termes, il fera chaud comme jamais en cette année 2019.
Normalement, les bons gestes à adopter en cette période seraient de boire régulièrement de l’eau et manger en quantités suffisantes. Oui mais voilà, encore une fois, l’épisode caniculaire en question coïncide avec le mois sacré, comme cela a été le cas plusieurs fois par le passé, à l’instar de juillet 2013, où le thermomètre a frôlé les 50 degrés à l’ombre à Marrakech, le premier jour du Ramadan. Alors, comment concilier Ramadan et canicule ?
Il fout tout d’abord être à l’écoute de son corps. En cette période, le corps souffre et peut s’exposer à des malaises au cours de la journée. Concrètement, cela peut se manifester via des crampes, une fatigue habituelle, des maux de tête, une fièvre et même des propos incohérents. Ensuite, si l’un de ses symptômes fait son apparition, il y a des gestes utiles à effectuer, comme prendre plusieurs douches par jour, se rincer régulièrement la bouche, s’asperger d’eau fraîche, ou encore, maintenir sa maison au frais et fermer les volets le jour.
Si vous travaillez, il faudra éviter de s’exposer au soleil et limiter les efforts dans la mesure du possible. S’agissant des personnes âgées, ils doivent rester au frais et ne pas trop se déplacer. Sans oublier d’attirer particulièrement l’attention de leurs enfants et des proches. Cette notion de contact continue est primordiale dans le cas des personnes âgées. Ces dernières ne doivent pas hésiter à donner des nouvelles à leurs proches régulièrement. En parallèle, les parents doivent également protéger les enfants pendant cette période caniculaire.
Tout comme les femmes enceintes ou celles qui allaitent sont dispensées du jeûne ; certains malades qui ne devraient pas jeûner, tiennent absolument à le faire. Dans ce cas-là, et surtout en cet épisode caniculaire, il s’agit de garder raison et suivre les conseils de votre médecin. Rappelons qu’il est celui qui connaît le mieux l’état du patient et la gravité de sa maladie. Il faut impérativement respecter le traitement et les mesures hygiéno-diététiques qu’il vous prescrit. D’autant plus qu’il y a quelques années, des médias ont rapporté qu’à l’issue d’une conférence médico-religieuse initiée par la Fondation Hassan II pour la recherche scientifique et médicale sur le Ramadan (FRSMR), placée sous le thème «Point de vue de l’Islam sur certains sujets médicaux et contemporains», plusieurs médecins et ouléma se sont accordés sur le fait que certains examens, actes médicaux et médications n’altèrent pas le jeûne au mois de Ramadan.



libe

A lire aussi

Laisser un commentaire