Disparition de 353 conteneurs de Kevazingo : la société civile réclame la tête du ministre des forêts


C’est ce type de bois millénaire  très précieux  et sollicité par le marché asiatique qui est à l’origine de ce scandale © DR

Libreville, 12 mai (Gabonactu.com) – Le  président du Réseau des organisations libres de la société civile pour la bonne gouvernance au Gabon (ROLBG), Georges Mpaga, a suite au scandale de la disparition mystérieuse au port d’Owendo de 353 conteneurs remplis du précieux bois Kevazingo, une essence intégralement protégée, dénoncé la complicité des autorités politiques et administratives avant d’appeler au limogeage du ministre en charge des forêts, Guy Bertrand Mapangou et de bien d’autres patrons de l’administration.  

« Devant la gravité de ce crime contre le Kevazingo, un patrimoine national protégé, au nom du principe de tolérance zéro face à la corruption, le Gouvernement gabonais doit impérativement devant la communauté nationale et internationale démontrer de sa volonté à lutter radicalement contre la corruption en appliquant les mesures suivantes : limogeage à titre conservatoire des autorités politiques et administratives concernées et impliquées dans ce scandale, le ministre en charge des forêts, le Directeur Général de la Douane Gabonaise et le  Directeur Général de l’OPRAG », a réclamé M. Mpaga.

Le ROLBG a sur sa page Facebook, demandé également la suppression des activités des entreprises impliquées dans le scandale.

Un scandale qualifié de  « criminalité financière transnationale en bande organisée et d’association de malfaiteurs ».

L’organisation œuvrant pour la bonne gouvernance  a annoncé qu’il va à compter  de ce lundi mener sa propre enquête indépendante auprès des entreprises incriminées pour mettre la lumière sur cette affaire qui crée la stupeur dans le pays.

 

Antoine Relaxe





gabonactu

A lire aussi

Laisser un commentaire