José Eduardo Agualusa interroge le pouvoir des rêves pour connaître l’histoire de l’Angola


José Eduardo Agualusa, auteur de « La Société des rêveurs involontaires » © Leonardo Cendamo/Leemage


Porté par des personnages insolites, le nouveau roman de José Eduardo Agualusa, « La Société des rêveurs involontaires », est un récit sur les utopies collectives qui fait directement écho à l’actualité politique angolaise.


« C’est à cause de ce livre que dos Santos a quitté le pouvoir, non ? » ironise José Eduardo Agualusa, béret vissé sur la tête, regard pétillant et sourire serein. Son nouveau roman, le huitième à être traduit en français, relate le réveil d’un peuple jusque-là muselé par la peur et traumatisé par les guerres civiles. « La Société des rêveurs involontaires est un livre sur le pouvoir des rêves et des utopies collectives. Quand tu rêves ensemble, tu peux transformer le monde. » Écrit avant le départ de dos Santos, fin 2018, en poste depuis près de quarante ans, il s’inspire des révoltes pacifiques menées par le rappeur Luaty Beirão.

Le roman lui est dédié, ainsi qu’à « tous les jeunes rêveurs angolais ». Il se nourrit aussi des idéaux de l’auteur, qui, s’il n’a jamais été un exilé politique, a dû choisir entre se taire en Angola ou quitter le pays pour conserver une parole libre. La chute de dos Santos était donc prévisible ?

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n’êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Besoin d’aide

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l’ensemble des articles sur le site et l’application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l’application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d’archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l’offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.






jeuneafrique

A lire aussi

Laisser un commentaire