Divers


Arrestation

Un fonctionnaire de police exerçant dans la brigade touristique relevant de la préfecture de police de Tanger a été contraint de faire usage de son arme de service vendredi, lors d’une intervention sécuritaire visant à arrêter deux individus qui s’échangeaient des coups et blessures à l’arme blanche, dans des circonstances mettant en danger la sûreté et les biens des citoyens.
Selon un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), les mis en cause, aux antécédents juridiques, sont entrés en altercation utilisant des armes blanches au Souk Dakhel de Tanger, menaçant ainsi la sécurité des personnes fréquentant ces lieux.
Le fonctionnaire de police a été obligé de faire usage de son arme de service, notamment après le refus des deux individus de se soumettre aux ordres et la farouche résistance dont ils ont fait preuve face aux éléments de la police, précise le communiqué.
Suite à cette intervention, un des deux individus a été blessé au niveau de la cuisse après avoir, à son tour, blessé le policier, tandis que les opérations de recherches ont permis la saisie des armes blanche utilisées dans l’altercation et l’arrestation des deux mis en cause.
L’individu blessé a été placé sous surveillance médicale à l’hôpital, alors que le deuxième a été mis à la disposition de l’enquête menée sous la supervision du parquet compétent, a conclu la DGSN.

Enquête

La brigade de la police judiciaire relevant de la sûreté provinciale de Safi a diligenté, vendredi matin sous la supervision du parquet, une enquête judiciaire à l’encontre d’un brigadier de policier exerçant à la brigade d’intervention rapide de Safi, pour son implication présumée dans une affaire d’escroquerie.
Selon les premiers éléments de l’enquête, le mis en cause aurait arnaqué six victimes en faisant de fausses promesses de médiation pour permettre leur recrutement dans des établissements industriels à Safi, ou bien pour faciliter le traitement de dossiers soumis à la justice, indique un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN).
Les investigations menées par les services de la sécurité ont révélé que le mis en cause a remis ses documents personnels et ses cartes bancaires à certaines de ses victimes, comme garantie contre une somme d’argent qu’il a reçue de leur part, précise la DGSN, notant que l’enquête a permis de récupérer ces documents auprès des victimes.
Le policier arrêté a été placé en garde à vue à la disposition de l’enquête menée sous la supervision du parquet compétent, et fait l’objet d’une procédure disciplinaire ouverte à son encontre par la DGSN afin d’établir les responsabilités disciplinaires et administratives nécessaires après l’achèvement de l’enquête judiciaire, conclut la même source.

 






libe

A lire aussi

Laisser un commentaire