un motocycliste percuté par le véhicule de la police à N’Djamena


FAIT DIVERS – Ce mardi, un véhicule de la police du 9e arrondissement a percuté un motocycliste à Moursal. Motif : la victime serait considérée comme un “fraudeur”. Récit.

La scène a lieu aux environs de 10 heures, ce mardi 14 mai, au quartier Moursal, dans le 6e arrondissement de N’Djamena. À l’ancien rond point du Centenaire, un jeune motocycliste a été renversé par un véhicule du Commissariat de sécurité publique du 9e arrondissement de la capitale tchadienne (CSP9).

Le jeune homme âgé d’une vingtaine d’années empruntait la voie allant vers le Jardin de l’archidiocèse, à proximité de l’hôtel Hilton quand un véhicule du CSP9 s’est mis à sa poursuite et l’a percuté.

LIRE AUSSI : ce qu’il faut retenir de la mort du jeune Mbaiguedem Richard à Moursal

Accident ou acte délibéré ?

Selon le témoin et ami de la victime, « le jeune empruntait normalement sa voie pour faire sa lecture au jardin [de l’archidiocèse, près de l’hôtel Hilton, ndlr], mais dommage que les éléments de la police du 9e le considérait comme un fraudeur. » Pourquoi ? Parce que sa moto était encore couverte de plastiques et de cartons.

Ayant constaté la gravité de l’état du présumé fraudeur, les policiers dudit commissariat ont quitté le lieu et ont fait appel un autre véhicule du CSP9 pour transporter la victime à l’Hôpital général de référence nationale pour des soins. La victime a en effet subi une fracture au bras et au pied, mais aussi quelques blessures à la tête.

Par ailleurs, le cas de cet accident n’est pas du nouveau. Le phénomène de poursuite des motocyclistes par des policiers est le quotidien des N’Djamenois : soit ce sont des agents de la douane qui poursuivent les présumés fraudeurs, soit ce sont des forces de sécurité. Et ces courses aboutissent parfois à des pertes en vies humaines.

Tous nos efforts pour entrer en contact avec le responsable du CSP9 n’ont pas abouti. “Nous ne recevons pas des journalistes sans rendez-vous”, nous ont lâché en substance des policiers au commissariat.





tchadinfos

A lire aussi

Laisser un commentaire