Echanges à bâtons rompus entre Jean Fidèle Otandault et les grévistes du ministère du budget


Le ministre d’Etat en charge du budget et des comptes publics, Jean Fidèle Otandault durant son entretien avec les grévistes au ministre du budget le 15 mai à Libreville   ©  Gabonactu.com

Libreville, 15 mai (Gabonactu.com) –  Le ministre d’Etat en charge du budget et des comptes publics, Jean Fidèle Otandault s’est rapproché avec courage du piquet de grève des agents du ministère du budget, échangé à bâtons rompus avec eux, pour trouver des solutions à leurs chapelets de revendications relatives aux arriérés de primes et de la régulation des situations administratives.

Face à face avec ces collaborateurs,  Jean Fidèle Otandault  a fait preuve de pédagogie, tout en rassurant ces derniers  de la volonté du gouvernement à trouver une solution définitive à ce  goulot d’étranglement.

« Je vous ai entendu, je prends l’engagement ici de trouver de solutions à vos légitimes revendications », a déclaré M. Otandault sous les acclamations des grévistes.

Jean Fidèle Otandault qui a laissé momentanément son luxueux bureau du 6ème étage du ministère du budget pour  se rendre à l’esplanade dudit ministère discuté directement avec les grévistes,  a été félicité par ces derniers qui semblent avoir mis un peu d’eau dans le vin.

La grève lancée il y a une semaine par  les agents des régies financières (Douanes, Hydrocarbures, Trésor et Budget), réunis au sein de la confédération des syndicats des régies financières et administrations assimilées (COSYREF), devait trouver incessamment son épilogue.  

« Nous vous remercions monsieur le ministère d’Etat pour les efforts que vous avez consentis en payant nos deux mois d’arriérés sur sept de primes, mais nous voulons que vous fassiez encore un peu plus d’efforts », a souhaité Wilfried Erisco Mvou Ossialas, président porte-parole de la COSYREF.

La COSYREF a accepté de participer aux négociations entamées ce mercredi avec la tutelle pour parvenir à des solutions idoines.

Le premier argentier gabonais a par ailleurs rappelé l’injonction qu’il a faite aux directeurs généraux de  mettre sur pied des cellules de dialogue social dans chaque direction,  conformément aux fermes instructions  de premier ministre Julien Nkoghé Bekalé qui veut faire du dialogue social le nouveau mode de management de son gouvernement pour prévenir les crises sociales.

 

Sydney IVEMBI





gabonactu

A lire aussi

Laisser un commentaire