« En Europe, les migrations sont devenues une marchandise électorale »


Bertrand Badie (France), politologue spécialiste des relations internationales, professeur des Universités à l’Institut d’études politiques de Paris. A l’IEP le 15.07.2011. © VINCENT FOURNIER/JEUNE AFRIQUE


À la veille du grand scrutin européen, le politologue analyse le repli identitaire du Vieux Continent. Et propose des solutions à la crise migratoire.


À la fin du mois de mai, les Européens votent pour renouveler leur Parlement, dans un contexte compliqué lié au Brexit. Une forte poussée des partis nationalistes, souverainistes et antimigrants est d’ores et déjà annoncée dans de nombreux pays. Comment expliquer cette tentation du repli ? Les explications de Bertrand Badie, spécialiste des relations internationales, professeur à l’Institut d’études politiques de Paris.

JeuneAfrique : Diriez-vous que l’Europe traverse une phase de repli nationaliste ?

Bertrand Badie : Il faut d’abord éviter de tomber dans de mauvaises interprétations du terme « nationalisme » et ne pas oublier que l’Histoire a vu se succéder différentes de ses variantes. Tous les pays passent par une première phase nationaliste, qui est en fait une démarche d’émancipation.

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n’êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Besoin d’aide

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l’ensemble des articles sur le site et l’application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l’application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d’archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l’offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.









jeuneafrique

A lire aussi

Laisser un commentaire