DIASPORA AFRICAINE : A Beijing, Tenue du Premier Forum de la Diaspora Africaine de Chine


Le week-end dernier s’est tenu à Beijing, le premier forum de la Diaspora africaine en Chine. Par Par Amadou Kendessa Diallo

Au nom de ses
collègues, l’ambassadeur du Rwanda en Chine, le général Charles Kayonga a
encouragé les participants à prendre des initiatives pertinentes.  

C’est
une initiative de la DUAPA Africa en partenariat avec le groupe des
ambassadeurs africains accrédités dans le pays avec l’appui du Centre de
la Diplomatie publique et des échanges culturels chinois. Cette
rencontre a mobilisé des diplomates, des étudiants, des professionnels,
des organisations et des entreprises.

Cependant, la diaspora africaine en Chine n’est pas seulement composée de personnes d’Afrique, mais également de personnes d’ascendance africaine du monde entier. Selon les organisateurs, les communautés de la diaspora africaine ont le potentiel de faire partie intégrante du développement de l’Afrique.

L’objectif de ce forum
est d’impliquer tous les Africains dans le développement de l’Afrique, y
compris ceux vivant en dehors du continent mais de descendance
africaine. En plus, les organisateurs prônent l’unité de l’Afrique face
aux défis qui assaillent le continent noir. Pour les organisateurs, la
réussite des Africains passe nécessairement par l’utilisation de façon
efficace de leurs connaissances, de leurs compétences et de leurs
ressources pour développer les organisations et les entreprises créées
par les Africains.

A cet effet, le
co-fondateur de DUAPA Africa a, dans son discours, invité les Africains à
l’Union pour le développement de l’Afrique. Musa Frimpong a aussi
demandé aux Africains d’être eux-mêmes, de bannir les mauvais clichés
avant de lancer une invite à la diaspora à jouer son rôle dans
l’élaboration des politiques, le talent et l’éducation. « Il est en
effet de notre responsabilité de façonner le nouveau visage de l’Afrique
! », a-t-il dit.

Pour sa part, Ma
Zhenxuan, le président du Centre de la diplomatie publique et d’échanges
culturels où s’est tenu le forum, s’est appesanti sur les relations
sino-africaines avant de mettre en exergue la fraternité entre la Chine
et l’Afrique. Il a également souligné le potentiel considérable de la
coopération mutuellement avantageuse entre les deux parties et
l’importance de poursuivre l’amitié entre la Chine et les pays
africains.

Le Représentant
permanent de l’Union Africaine en Chine, Rahamtalla Mohamed Osman,
présent à la cérémonie, a évoqué le rôle de l’éducation et des étudiants
de la diaspora dans la réalisation de l’Afrique de notre choix, comme
le prévoit l’Agenda 2063 de l’Union Africaine.  Il
a appelé la jeunesse africaine à apprendre les expériences et les
connaissances chinoises pour doter l’Afrique de technologies de pointe.
Selon lui, les Africains ne doivent pas oublier leur identité.
S’adressant aux jeunes, il dira qu’ils sont l’avenir de l’Afrique, les
futurs leaders du continent.

Au nom de ses
collègues, l’ambassadeur du Rwanda en Chine, le général Charles Kayonga a
encouragé les participants à prendre des initiatives pertinentes car,
l’avenir de l’Afrique est entre les mains de ses fils et filles. Il a
surtout mis un accent particulier sur le savoir et la culture de la
discipline.

A l’occasion de ce
premier Forum, un panel sur l’Impact Africa a été animé par Hannah
Ryder, PDG de Development Reimagined et ancienne responsable des
politiques et des partenariats pour le PNUD en Chine.  Composés
de Edward Boateng, ambassadeur de la République du Ghana en Chine, Dr.
Samantha T. Simanda, du Zimbabwe, de Tania Romualdo, ambassadrice du
Cap-Vert en Chine et Dahlia A. Ducreay du Commonwealth de la Dominique,
fondatrice de la fondation Ducreay, les panélistes ont exposé sur les
problèmes de l’Afrique, ses potentialités et la nécessité de promouvoir
une éducation de qualité pour sortir le continent de la pauvreté.

A cet effet,
l’ambassadeur du Ghana dira que « l’Afrique n’est pas pauvre mais elle
vit dans la pauvreté. » Il est ensuite revenu sur la promesse faite par
la Chine à l’occasion du dernier Forum Chine-Afrique pour le
Développement (FOCAD). A son avis, les 60 milliards de dollars promis
par la Chine prouvent la santé des relations qui existent entre les deux
parties.

Quant à Tania Romualdo, l’ambassadrice du Cabo-verde, elle dira que la diaspora africaine joue un rôle prépondérant dans le développement de l’Afrique

www.guineenews.org

Posté le 24/05/2019 par rwandaises.com



rwandaactu

A lire aussi

Laisser un commentaire