Les gros perdants du nouveau gouvernement


Régis Immongault Tatangani, ministre d’Etat sortant  de l’Habitat © DR

Libreville, 11 juin (Gabonactu.com) – Le nouveau gouvernement Julien Nkoghé Bekalé  remanié par décret présidentiel pour la quatrième fois consécutive en moins de 6 mois, a fait des gros perdants parmi lesquels, les  anciens membres influents du régime d’Ali Bongo.  

Un des gros perdants, Régis Immongault Tatangani, ex N°2  du  gouvernement sortant. Il était ministre d’Etat en charge de l’Habitat. Pascal Houagni Amouroué a été limogé également de son juteux poste de ministre du pétrole et des hydrocarbures.

Guy Abdu  Razzaq Kambogo, Guy-Maixent Mamiaka et Hilaire Machima ont été débarqués de leurs portefeuilles  respectifs  des affaires étrangères,  de la communication et du délégué à l’économie.

Certains  opposants modérés qui ont fait alliance avec  le Président Ali Bongo sont écartés du gouvernement. Il s’agit notamment de David Mbadinga (commerce), Estelle Ondo (Famille), Carmen Ndaot (l’entreprenariat) et Jonathan Ntoutoume, ministre sortant, délégué  aux affaires sociales.

D’autres personnalités ont aussi perdu leurs confortables postes par un jeu de chaises musicales. Jean Fidèle Otandault, est parti du ministère du budget pour  la promotion des investissements. Jean Marie Ogandaga a perdu le portefeuille de l’économie au profit du commerce.

Lambert-Noêl Matha devient simple ministre de la décentralisation sans le pan intérieur, accolé désormais  au ministère de  la justice.   Denise Mekam’ne Edzidzie épouse Taty hérite de  « l’insignifiant »  ministère des relations avec les institutions constitutionnelles. Elle occupait avant le département de la santé.

Sydney IVEMBI





gabonactu

A lire aussi

Laisser un commentaire