Adesina souligne l’urgence d’augmenter le capital de la BAD


De gauche à droite le ministre des finances de la Guinée Eqautoriale, le président de la BAD et le président de la Guinée Equatoriale © AFDB.org

Malabo, 12 juin (Gabonactu.com) – Le président du groupe de la Banque africaine de développement (BAD), Akinwumi Adesina, a plaidé, mercredi à Malabo en Guinée Equatoriale où ont démarré les travaux de la 54ème assemblée annuelle de la banque, en faveur d’une augmentation du capital de la première institution de financement du développement du continent.

« Nous ne pouvons pas remettre à plus tard ce qui est bon pour l’Afrique. Nous devons agir urgemment », a plaidé M. Adesina devant plus de 2000 délégués présents aux assises de Malabo dont le président du pays hôte, Teodoro Obiang Nguéma et son homologue de la République démocratique du Congo (RDC), Félix Tshisékédi.

D’après la planification de l’équipe d’Adesina, l’augmentation du capital de la BAD sera décidée ou pas lors des prochaines assemblées annuelles de l’institution en 2020 à son siège d’Abidjan en Côte d’Ivoire.

La direction de la banque bat déjà campagne en faveur de cette augmentation pour permettre à l’institution de financer efficacement les projets de développement de l’Afrique devenus de plus en plus nombreux.

« Le développement de l’Afrique dépend de l’Afrique », a-t-il lancé lundi dans une conférence de presse avant l’ouverture de la rencontre de Malabo.

Selon M. Adesina, la BAD se porte très bien. L’institution est bien notée par les agences de notation Moody’s et Standard & poor’s qui lui décernent la note AAA (triple A, la note la plus élevée pour une institution financière).

« Depuis 2015, nous avons conservé notre triple A », a dit avec fierté M. Adesina affirmant qu’en 2015 les revenus de la banque était de 465 millions d’Unité de compte (1 unité de compte : 1,4 dollar US), contre 638 millions en 2016, quelques 750 millions en 2017 et 1 100 millions de dollars en 2018.

« La banque se porte très bien. Le triple A nous permet de lever des fonds pour financer le développement du continent », a-t-il assuré.

« Je plaide pour une augmentation du capital de la BAD pour accroitre les chances du développement de l’Afrique », a pour sa part déclaré le président de la République démocratique du Congo (RDC), Félix Tshisékédi qui a participé à la cérémonie d’ouverture des travaux de Malabo.

Fondée le 10 septembre 1964, la BAD dont le siège est à Abidjan en Côte d’Ivoire a pour mission de financer le développement économique du continent africain. Il regroupe 81 Etats dont les 54 pays africains.

Yves Laurent Goama, envoyé spécial à Malabo





gabonactu

A lire aussi

Laisser un commentaire