D’autres pays se sont développés grâce aux PPP, il faut attirer les investisseurs au Gabon (Jean Fidèle Otandault, nouveau ministre des PPP)


Le nouveau ministre des PPP Jean Fidèle Otandault © DR

Libreville, 12  juin (Gabonactu.com) – Le nouveau ministre de la promotion des investissements, des Partenariats publics-privés (PPP), chargé  de l’amélioration de l’environnement des affaires, Jean Fidèle Otandault, a manifesté sa détermination,  mercredi  au terme d’une visite de remerciements à ses collaborateurs, à attirer les investisseurs,  créateurs de richesse, pour booster  la croissance du pays située à 0,5 %.

« D’autres pays se sont développés grâce aux PPP, il faut attirer les investisseurs au Gabon », a estimé  M. Otandault, indiquant qu’il est plus qu’impérieux de relever ce défi pour  départir d’une gouvernance empreinte des dettes chroniques.

Pour l’ancien ministre d’Etat en charge du budget et des comptes publics, les conditions idoines doivent être créées pour améliorer l’environnement des affaires, préalable  pour concevoir des PPP, lesquels sont des partenariats gagnant-gagnants.

Le Gabon connait un faible taux  des investisseurs. D’où la création d’un ministère entier des PPP, premier du genre, pour accélérer la mobilité des hommes d’affaires et des échanges.  La fiscalité pour le moins rigide, souvent décriée par les opérateurs économiques, devait être revue pour attirer davantage les investisseurs, qui ont pour credo « la rentabilité ».

« En tant qu’expert-comptable, je me considère toujours en mission, et je remercie le Président de la République, Chef de l’Etat,  S.E Ali Bongo Ondimba de m’avoir  fait confiance pour relever ce challenge », a-t-il promis avec conviction.

Jean Fidèle Otandault a fait mercredi le tour des structures sous-tutelles du ministère du budget pour remercier ses anciens collaborateurs de l’avoir accompagné durant 19 mois dans le vaste  chantier des reformes visant l’assainissement des finances publiques et l’optimisation de la masse salariale.

 

Sydney IVEMBI





gabonactu

A lire aussi

Laisser un commentaire