deux jeunes font une expo-photo sur l’identité culturelle tchadienne


EXPOSITION – Ce mardi 11 juin s’est tenu à l’Institut français du Tchad, le vernissage de l’exposition photographique sur les ethnies tchadiennes initiée par deux jeunes artistes, Yaya Sarria et Nanyadji Ka-gara. Le public pourra découvrir cette exposition jusqu’au 28 juin.

Des visages, des paysages, des histoires mais aussi des chants, telles sont les œuvres de l’exposition de Yaya Sarria et Nanyadji Ka-gara dont le vernissage s’est déroulé ce 11 juin dans le jardin de l’Institut français du Tchad (IFT). Le projet « Découvrir son identité et la faire découvrir à l’autre » est une exposition sur la diversité culturelle tchadienne. La ministre du développement touristique, de la culture et de l’artisanat, Madeleine Alingué était présente.

Nanyadji Ka-gara, danseuse et comédienne franco-tchadienne explique : « Notre principale source d’inspiration pour ce projet est le Tchad, ses habitants et sa culture car pour nous, ce sont les habitants et les différentes cultures qui font la richesse d’un pays.[…] Nous sommes persuadés que ce pays a énormément de choses à partager avec le monde. Il est justement question d’humain dans notre projet, nous voulons parler des différentes ethnies qui peuplent le Tchad car plus de 200 ethnies cohabitent sur ce territoire et c’est un bel exemple de vivre ensemble que nous souhaitons exposer

Ainsi pour réaliser ce projet, le chorégraphe Yaya Sarria et Nanyadji Ka-gara se sont rendus dans le Sud du Tchad en 2017. Un voyage de N’Djamena à Kiabé, qui leur a permis non seulement de rencontrer des hommes et des femmes de plusieurs ethnies mais aussi de collecter des chants de cérémonie et des histoires sur les pratiques. En 2018, ils reprennent la route et vont dans le Lac Tchad, à Mongo, à Abéché et enfin à Fada. En effet, depuis 2017 plusieurs expositions ont été réalisées mais cette grande exposition vient clore la première partie du travail des deux artistes.

Nanyadji Ka-gara et Madeleine Alingué, ministre de la culture lors de l’exposition à l’IFT (11/06/2019) ©Remadji Victoria

Cette exposition qui offre une expérience tant visuelle que sonore met en perspectif plusieurs points selon le Directeur délégué de l’IFT, Pierre Muller. « C’est d’abord un regard d’artistes, porté sur des gens qui composent ce pays, sur des paysages qui façonnent le territoire. C’est ensuite un regard d’artistes qui ont ce pays en partage, regard sur des traditions, sur des savoirs qu’ils souhaitent transmettre à travers les photographies aux générations futures » déclare-t-il.

Nanyadji Ka-gara a profité de ce événement pour interpeller le gouvernement. « Nous faisons appel à nos politiciens qui sont beaucoup trop souvent sourds et aveugles face à l’importance de la culture au Tchad. Nous vous appelons à considérer davantage les artistes de ce pays qui sont également des ambassadeurs du Tchad à l’étranger. La culture est un facteur de rassemblement, un pays sans culture est un pays qui ne rêve pas, qui reste enfermé dans la réalité sans tendre la main au futur » souligne-t-elle.

Cette exposition n’est que le premier volet du projet « Découvrir son identité et la faire découvrir à l’autre ». Un film-documentaire et un livre photo et textuel sortiront bientôt. Le projet est soutenu par la compagnie Sabot du vent, Untendanses, la mairie de Bordeaux entre autres.

Lire aussi : l’initiative « à la découverte de notre identité » est lancée





tchadinfos

A lire aussi

Laisser un commentaire