Divers


Arrestation

La Brigade de la police judiciaire d’Assilah est parvenue, dimanche, à arrêter cinq ressortissants de pays subsahariens, soupçonnés d’implication dans une affaire de séjour illégal au Maroc, fraude, escroquerie et séquestration.
Quatre mis en cause ont été interpellés dans un appartement loué, où une cinquième personne qu’ils séquestraient a été retrouvée ligotée, précise un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) dans un communiqué, ajoutant que les enquêtes et investigations ont révélé que l’individu kidnappé avait perçu de ses ravisseurs des sommes d’argent d’environ 1.500 euros par personne en vue de les faire immigrer illégalement vers l’Europe. Après avoir failli à ses promesses, il a été ligoté et séquestré par ses victimes, poursuit la même source.
Les cinq mis en cause ont été mis en garde à vue à la disposition de l’enquête menée sous la supervision du parquet compétent, en vue d’élucider les circonstances de cette affaire et de déterminer les actes criminels reprochés à chacun des prévenus, note la DGSN.

Drogue

La brigade de la police judiciaire de Zagora a procédé, sur la base d’informations précises fournies par les services de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), à l’arrestation, dimanche vers 03h30, de deux individus âgés de 25 et 30 ans pour leur lien présumé avec un réseau criminel s’activant dans le trafic de drogue et de psychotropes.
Les mis en cause ont été arrêtés à Zagora, alors que la drogue destinée à être écoulée a été découverte dans un des canaux des eaux usées au niveau de la commune rurale de Taghbalt (Tazarine), indique un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), précisant qu’il s’agit de 600 kg de chira répartis en 24 colis.
Les opérations de recherches et de fouilles menées dans le cadre de cette affaire ont permis la saisie d’un véhicule 4*4 utilisé par les suspects pour le transport de la drogue, ajoute la même source, faisant savoir que les prévenus ont été placés en garde à vue pour les besoins de l’enquête menée sous la supervision du parquet compétent pour déterminer les tenants et aboutissants de cette affaire.






libe

A lire aussi

Laisser un commentaire