Baisse des IDE en 2018


La Cnuced  précise que le Sénégal est 4ème en Afrique de l’Ouest et 2ème dans la zone UEMOA. «On note une déclinaison des flux d’IDE sortants, passant de 83 millions $US en 2017 à 73 millions $US 2018 après le pic de 224 millions $US atteint en 2016 », ajoute la même source. 

En Afrique l’Ouest, les flux ont baissé de 15%, soit  9,5 milliards $US ; le plus bas niveau depuis 2006. «Les flux d’IDE sont passés de11,2 milliards $US en 2017 à 9,5 milliards $US en 2018, en raison d’une chute de 43% des investissements au Nigéria (1,9 milliards $US contre 3,5 milliards $Us en 2017) due aux risques d’instabilité politique avec les élections présidentielles et des conflits entre le Gouvernement et les multinationales », renseigne la Cnuced. 

Le Ghana avec 2,9 milliards $US devient le premier récipiendaire des IDE en Afrique de l’Ouest malgré une chute de 8% (3,3 milliards $US en 2017). Il est suivi du Nigéria, de la Côte d’Ivoire avec une stabilité des flux (913 millions $US contre 973 millions $US en 2017), du Sénégal avec 629 millions $US. Il est noté une forte progression au Burkina Faso (480 millions $US contre 3 millions $US en 2017) et en Sierra Léone (599 millions $US soit +360%) contre un recul en Guinée (483 millions $US contre 577 en 2017), au Libéria (122 millions $US soit -50,8%) et au Cap Vert (100 millions $US contre 110 millions $US en 2017). 

Au niveau de l’UEMOA, il est noté une augmentation des flux d’IDE entrants dans 7 des 8 économies de la zone sauf au Mali (366 millions $US contre 562 millions $US en 2017). Dans l’Union, la Cote d’Ivoire arrive en tête suivie respectivement du Sénégal, du Burkina Faso (480millions $US), du Niger (460 millions $US), du Mali (366 millions $US), du Bénin (208 millions $US), du Togo (102 millions $US) et de la Guinée Bissau (17 millions $US). 
Ibrahima Diop 
 
 



leje

A lire aussi

Laisser un commentaire