Nedim Gürsel, dans l’intimité des pharaons




Avec son récit de voyage en Égypte intitulé « À l’ombre des pyramides », l’écrivain turc Nedim Gürsel offre des éclairages sur certaines figures ambiguës de l’antiquité, comme Akhenaton ou Ramsès II.


Dans l’un de ses romans, Les Filles d’Allah, l’écrivain turc Nedim Gürsel avait raconté quel lien personnel l’unissait à l’Égypte. En 1916, son grand-père maternel, dont il porte le prénom, fit la guerre sur le front du Hedjaz pour défendre la ville sainte de Médine. Il y combattit les Arabes, que Lawrence d’Arabie avait soulevés contre l’Empire ottoman.

C’est aujourd’hui avec un récit de voyage que Nedim Gürsel refait une incursion dans cette terre millénaire, tour à tour interdit devant les pyramides, amoureux de la belle Hatchepsout, tourmenté devant les tombes de la vallée des Rois et facétieux lorsqu’il raconte comment Atoum, une divinité hermaphrodite, créa l’univers en se masturbant, lançant sa semence dans l’infini et provoquant une sorte de big bang.





jeuneafrique

A lire aussi

Laisser un commentaire