Cure drastique d’amaigrissement en vue à l’ANGTI


Siège social de l’ANGTI à Libreville © DR

Libreville, 5 juillet (Gabonactu.com) – L’Agence nationale des grands travaux d’infrastructures (ANGTI) pourrait bientôt se débarrasser de la moitié de son personnel.

Selon nos informations, le Premier ministre, Julien Nkoghé Bekalé, a donné instruction à la direction générale de préparer un plan social qui devait concerner la moitié des effectifs. L’objectif est de réduire de façon significative la masse salariale d’une administration qualifiée de « budgétivore » par les experts des finances publiques, sans que sur le terrain les résultats suivent.

Informés des recommandations du chef du gouvernement à leur hiérarchie, qui aurait déjà entamé des discussions avec des inspecteurs du travail, les agents de l’ANGTI ont sommé, au cours d’une assemblée générale ce vendredi, les délégués du personnel de s’enquérir de la situation auprès de la direction générale.

Ils promettent de faire intervenir la Confédération syndicale gabonaise (COSYGA) dans la défense des intérêts des collègues promis au licenciement. A en croire une source bien informée, une campagne d’adhésion des employés de l’ANGTI à la COSYGA est en cours.

L’ANGTI a enregistré sa première grève en juin dernier, en neuf ans d’existence. Le personnel revendiquait le paiement du salaire du mois de mai et du 13e mois de l’année 2018.

Il exigeait également des explications convaincantes sur le non versement depuis plus d’un an des cotisations à la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) et à la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS).

La suite du mouvement de grève, suspendu pour le moment après le paiement des arriérés de salaires, dépendra du point que la direction générale est censée faire avec les délégués du personnel le 10 juillet.

L’ANGTI est rattachée à la présidence de la République. Depuis le début de l’année, elle montre des signes évidents des tensions de trésorerie. Les salaires ne sont plus automatiquement payés en fin de mois.

Rose Mama





gabonactu

A lire aussi

Laisser un commentaire