Evaluation du programme d’animation de proximité à Oujda


L’Agence de développement social (ADS) a organisé, mardi à Oujda, un atelier consacré à la présentation des résultats du diagnostic participatif du programme d’animation de proximité à travers le sport, la culture et les loisirs dans les différents  quartiers d’Oujda.
Ont pris part à cet atelier, initié en collaboration avec la wilaya de l’Oriental, des représentants des autorités locales, des établissements publics, des directeurs des centres de proximité et des représentants des associations sportives et culturelles.
S’exprimant à cette occasion, le coordonnateur régional de l’ADS, Ahmed El Bouziani, a indiqué que le programme d’animation sociale s’inscrit dans le cadre de la stratégie de l’Agence visant à promouvoir et renforcer la cohésion sociale et l’intégration urbaine en soutenant les initiatives individuelles et collectives et en stimulant la créativité sociale chez les habitants des quartiers urbains défavorisés afin d’améliorer le contenu social et éducatif des différents projets culturels, sportifs et récréatifs.
Au niveau local, a expliqué M. El Bouziani, le programme d’animation sociale de proximité à travers le sport, la culture et les loisirs a été mis en place dans le cadre de la convention de partenariat signée entre le Comité préfectoral de développement humain (CPDH) de la préfecture d’Oujda-Angad, l’ADS et le Comité local de développement humain (CLDH) de la commune d’Oujda afin de contribuer à la valorisation des efforts déployés dans le domaine de l’animation sociale par les différents partenaires.
Il s’agit également de créer une dynamique au niveau des quartiers et des centres de proximité et de faciliter l’implication et l’intégration sociale des jeunes et des enfants des quartiers, a-t-il dit.
Le programme d’animation sociale de proximité vise aussi à soutenir l’amélioration de la charge sociale et éducative des projets et initiatives dans le domaine du sport, de la culture et des loisirs, à renforcer le comportement civique et les valeurs de citoyenneté chez les jeunes, à lutter contre la délinquance et la violence dans les quartiers urbains et à faciliter l’accès des enfants et des jeunes aux activités sportives, culturelles et récréatives.
Le programme, selon M. El Bouziani, tend aussi à renforcer les partenariats et converger les interventions des acteurs locaux dans le domaine de l’animation sociale, à accompagner les associations actives dans les quartiers dans le domaine de l’animation sociale et à appuyer les projets et initiatives d’animation sociale dans les quartiers urbains.
Selon le diagnostic participatif du programme, il s’est avéré que la ville d’Oujda dispose d’une importante infrastructure en matière d’animation sociale, a fait observer M. El Bouziani sans pour autant ignorer l’existence de plusieurs contraintes.
Il s’agit notamment de l’insuffisance enregistrée en matière des ressources humaines spécialisées dans l’animation sociale, de l’inadéquation de certaines formations avec les besoins affichés par les jeunes et le manque d’une véritable promotion des activités organisées au niveau de la ville.
Parmi ces contraintes figurent aussi le manque d’outils de communication entre les centres et les jeunes et enfants des quartiers, l’incapacité des terrains de sport de proximité à satisfaire la demande croissante affichée par les jeunes ainsi que l’insuffisance des activités d’animation sportive et culturelle organisées notamment dans les quartiers défavorisés.
Etalé sur trois ans, ledit programme ayant nécessité un investissement de deux millions de dirhams, a été mis en œuvre en coopération avec plusieurs partenaires dont la coordination régionale de l’Entraide nationale, et les directions régionales de l’éducation et de la formation, de la Jeunesse et des sports, de la culture et de la communication et la direction provinciale de la santé.



libe

A lire aussi

Laisser un commentaire